Les abus sexuels étaient «endémiques» dans les institutions pour garçons dirigées par l'Eglise catholique à partir de la fin des années 1930, a affirmé mercredi une commission d'enquête irlandaise dans un rapport qui dénonce le «silence» des autorités religieuses.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Les abus sexuels étaient endémiques dans les institutions pour garçons», écrivent les auteurs du rapport, publié après neuf ans de travaux et plusieurs milliers de victimes interrogées. «Les autorités religieuses savaient que les abus sexuels étaient un problème persistant dans les institutions religieuses masculines», selon ce document de 2.500 pages.

Le rapport accuse l'Eglise catholique de «ne pas avoir écouté les personnes qui se plaignaient d'abus sexuels survenus par le passé ou de ne pas les avoir crues en dépit de preuves recueillies dans des enquêtes policières, de condamnations criminelles ou de témoignages».