Les forces de l'ordre italiennes ont arrêté mardi à l'aube 68 membres présumés de la camorra, la mafia napolitaine, dans le cadre d'une vaste opération, a-t-on appris auprès de la police de Naples, dans le sud de l'Italie.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«La police nationale a arrêté 36 personnes, les carabiniers 20 autres et la police financière les 12 dernières», a déclaré à l'AFP un porte-parole de la préfecture de police. La justice italienne a émis au total 109 mandats d'arrêts dans cette opération et les autres personnes sont en fuite ou déjà incarcérées pour des délits précédents, selon la même source.

Les personnes visées sont accusées d'«homicide, association de malfaiteurs de type mafieux, de trafic de drogue et de blanchiment d'argent», selon un communiqué de la préfecture de police.

Les carabiniers de Naples, interrogés par l'AFP, ont précisé que des biens d'une valeur de 5 millions d'euros ont été saisis au cours de cette opération, dont des terrains en Espagne ou des comptes en banque à Monaco.

Les mandats visaient essentiellement la famille Amato-Pagano qui fait partie du «clan sécessionniste», opposé dans le quartier napolitain de Scampia au clan de Paolo Di Lauro.

La guerre que se livrent les deux familles a fait des dizaines de morts ces dernières années.

Le chef de la famille Amato-Pagano, Raffaelle Amato, 44 ans, a été arrêté dimanche à Marbella, dans le sud de l'Espagne.

Amato, en fuite depuis 2006, est accusé de huit homicides commis entre 1991 et 1993 et d'être l'un des principaux fournisseurs de cocaïne de l'agglomération napolitaine.

Son épouse, Elmelinda Pagano, a été arrêtée au cours de l'opération de mardi, a précisé la préfecture de police à l'AFP.