Des tests ADN ont révélé que l'adolescent britannique de 13 ans présenté en février comme étant le père d'un nouveau-né, n'était pas son géniteur, selon un jugement rendu public lundi.

Mis à jour le 19 mai 2009
AGENCE FRANCE-PRESSE

Alfie Patten était apparu en première page du tabloïde britannique The Sun, tenant dans ses bras la petite Maisie Roxanne âgée de quelques jours, dont il disait être le père. Le jeune garçon au visage d'enfant, mesurant 1,22 m et n'ayant pas encore mué, affirmait avoir conçu l'enfant à 12 ans avec sa petite amie Chantelle Steadman, 14 ans à l'époque. Mais la paternité d'Alfie avait rapidement été mise en doute lorsque plusieurs adolescents de l'entourage de la jeune fille --qui affirmait également qu'Alfie était le père-- avaient indiqué pouvoir avoir conçu Maisie.

Un jugement de la Haute cour de Londres, rendu le mois dernier mais qui n'avait jusqu'à présent pas pu être rendu public, a indiqué que des tests ADN montraient qu'Alfie n'était pas le père.

Alfie a été «très chagriné» lorsqu'il a appris que l'enfant n'était pas de lui, a relevé le juge Eleanor King.

Ces tests, a poursuivi le jugement, ont déterminé que Tyler Barker, 15 ans aujourd'hui, avait conçu Maisie avec Chantelle. Les deux jeunes habitent dans le même quartier d'Eastbourne (sud de l'Angleterre).

Cette grossesse précoce avait provoqué une vive polémique au Royaume-Uni, qui connaît toujours l'un des taux de grossesse chez les adolescentes parmi les plus élevés d'Europe, malgré de nombreuses campagnes d'éducation sexuelle dans les écoles.