Source ID:; App Source:

Critiqué par sa femme, Berlusconi renonce aux belles filles

Silvio Berlusconi... (Photo: Reuters)

Agrandir

Silvio Berlusconi

Photo: Reuters

Agence France-Presse
Rome

La majorité des jeunes femmes pressenties par les médias italiens comme candidates aux européennes pour le parti du chef du gouvernement Silvio Berlusconi ne figurent finalement pas sur les listes électorales jeudi, au lendemain des critiques de l'épouse du Cavaliere.

Alors que les journaux, dont le quotidien de la famille Berlusconi, Il Giornale, ont fait état ces derniers jours d'une petite dizaine de candidates présumées, dont quatre issues du monde du spectacle, une seule jeune femme venue du show-business est candidate après la clôture des listes mercredi soir.

Il s'agit de Barbara Matera (27 ans), ex-finaliste au concours de Miss Italie et ex-présentatrice de télévision, diplômée en sciences de la formation.

Deux autres jeunes femmes, Lara Comi (26 ans), ex-responsable des jeunes du Parti du peuple de la liberté (Pdl) dans la région de Milan (nord) et Licia Ronzulli (34 ans), qui a un diplôme d'infirmière et travaille comme cadre dans un hôpital de Milan, figurent aussi sur la liste du Pdl (droite).

Cette dernière dément jeudi dans un entretien au quotidien de droite Il Tempo des rumeurs de presse selon lesquelles elle aurait rencontré le chef du gouvernement alors qu'elle lui dispensait des soins post-opératoires après avoir subi un lifting.

Veronica Lario, la femme de Silvio Berlusconi avait violemment attaqué son mari mardi soir pour son soutien à ces jeunes et jolies candidates, critiquant «l'impudence et le manque de retenue du pouvoir qui porte atteinte à la crédibilité de toutes les femmes».

Le chef du gouvernement avait réagi mercredi en «regrettant» que son épouse eut cru «les journaux» et en dénonçant une «manoeuvre de la presse de gauche.

Sandro Bondi, ministre de la Culture et un des dirigeants du Pdl a de son côté affirmé après la publication des listes que les déclarations de l'épouse du chef du gouvernement n'avait joué aucun rôle dans le choix définitif des candidatures, parlant d'une «campagne de désinformation».

Veronica Lario, qui n'est quasiment jamais présente aux côtés de son mari, l'avait déjà attaqué il y a deux ans pour ses compliments en public à une jolie femme, en adressant une lettre ouverte à la presse.

ema/fmi/fka

 




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer