Source ID:; App Source:

Sarkozy veut mettre fin à la discrimination

Le président français, Nicolas  Sarkozy.... (Photo: Reuters)

Agrandir

Le président français, Nicolas Sarkozy.

Photo: Reuters

Associated Press

«L'égalité des chances doit cesser d'être théorique pour devenir réelle», a martelé mercredi Nicolas Sarkozy, en annonçant une série de mesures en faveur de la diversité dans les classes préparatoires aux grandes écoles, les partis politiques ou à la télévision. Il a en revanche «fermé la porte» à la discrimination positive sur des critères ethniques, ne préférant retenir que le critère «social».

Le chef de l'État français, qui s'exprimait à l'Ecole polytechnique à Palaiseau (Essonne), a enterré définitivement à cette occasion la «discrimination positive» dont il avait caressé l'idée pendant la campagne présidentielle, pour préférer le très chiraquien thème de «l'égalité des chances». «La question d'une action publique volontariste fondée sur des critères ethniques ou religieux doit être close», a-t-il déclaré d'emblée. «Je pense que ce n'est pas la bonne grille de lecture (...) C'est par le critère social qu'il faut prendre le problème, parce que les inégalités sociales englobent toutes les autres.

«Je ferme la porte à l'ethnique et au religieux», et «c'est en rétablissant l'égalité des chances que la République fera circuler ses élites» et «fera droit à la diversité», a-t-il estimé.

Nicolas Sarkozy a néanmoins souhaité que la France se dote «d'outils statistiques» qui «permettent de mesurer sa diversité, pour identifier précisément les retards et mesurer ses progrès». «Ces instruments devront reposer sur des méthodes objectives et incontestables. Ils ne doivent pas traduire une lecture ethnique de notre société» et «un travail va être conduit avec la communauté scientifique pour avancer dans le dialogue, sur ce sujet sensible».

«Il ne s'agit pas de remplacer une discrimination par une autre», mais de «faire plus pour ceux qui partent de plus loin», a-t-il résumé en annonçant une série de mesures en faveur de la diversité.

«Nous allons ouvrir en grand les lieux où se forment l'élite de demain.» Pour cela, Nicolas Sarkozy a demandé mercredi que «dès septembre 2009, 25% des places de chaque classe préparatoire aux grandes écoles soient réservées aux meilleurs lycéens boursiers». Et «à la rentrée 2010, ce taux atteindra 30%».

Aujourd'hui, moins de 20% de leurs élèves sont boursiers, contre 30% à l'université, selon l'Elysée. Nicolas Sarkozy a retenu le critère des boursiers car «ce sont les familles les plus modestes, sans considérations ethniques».

Des internats ou des résidences de réussite éducative seront créés pour leur fournir non seulement un logement mais une aide pédagogique adaptée (tutorats, compléments disciplinaires...).

Dans tous les lycées qui préparent aux concours des grandes écoles, des classes préparatoires de mise à niveau seront créées pour les bons élèves d'établissements situés dans des zones en difficulté, sur le modèle de ce que fait déjà le lycée Henri IV à Paris. Ce sera «le même concours pour tous, mais pas la même préparation», a résumé Nicolas Sarkozy.

Un tutorat renforcé sera également mis en place à la rentrée 2009 en première année d'université pour les élèves de condition modeste.

Concernant les entreprises, le gouvernement proposera en 2009 à 100 grandes entreprises d'expérimenter le CV anonyme. Nicolas Sarkozy a souhaité «que le CV anonyme devienne un réflexe pour les employeurs» mais «sur ce sujet, nous n'avancerons pas par la contrainte, mais par la conviction».

Le gouvernement expérimentera également un système de mutualisation des stages en entreprise dans les collèges et lycées pour répartir l'offre plus équitablement, quelle que soit l'origine sociale des élèves.

Par ailleurs, la Haute autorité de lutte contre les discriminations (Halde) aura désormais le droit d'effectuer des «contrôles inopinés sur les lieux de travail».

Les entreprises devront aussi désormais faire état chaque année dans leur bilan social des actions qu'elles mènent en faveur de la diversité. Un «label diversité» sera créé dès janvier prochain pour valoriser les meilleures pratiques.

Nicolas Sarkozy a également suggéré de conditionner l'attribution de marchés publics aux entreprises à la mise en oeuvre d'actions en faveur de la diversité.

Des classes préparatoires aux concours de la Fonction publique seront aussi mises en place en 2009, à destination des élèves boursiers ou issus des quartiers. Leurs effectifs devront représenter au moins 30% des postes ouverts à concours.

Les partis politiques sont aussi priés de montrer l'exemple. Ils vont devoir signer une «charte de la diversité». «Leur financement public pourrait être conditionné au respect de leurs engagements», a suggéré le chef de l'État.

Une «commission d'évaluation de la promotion de la diversité dans la vie politique» rendra par ailleurs chaque année un rapport sur les efforts fournis par les différentes formations.

Concernant la télévision, chaque chaîne devra se fixer des objectifs de diversité à l'écran et dans son encadrement, dans des conventions passés avec le Conseil supérieur de l'audio-visuel.

Toutes ces mesures seront mises en oeuvre dans le cadre d'un «plan d'action» présenté par le gouvernement «d'ici le mois de mars». Ce travail sera confié à Yazid Sabeg, nommé «commissaire à la diversité et à l'égalité des chances».




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer