Trois corps ont été repêchés et quatre personnes étaient portées disparues jeudi après l'accident d'un Airbus A320 d'Air New Zealand, piloté par deux Allemands, qui s'est abîmé dans la mer Méditerranée au large des côtes françaises, a-t-on appris auprès des secours.

AGENCE FRANCE-PRESSE

L'avion, construit en 2005, était loué par la compagnie nationale néo-zélandaise à une compagnie allemande, XL Airways Germany, qui l'exploitait en leasing depuis 2006, a annoncé cette société.

«Les pilotes étaient des Allemands, c'étaient deux pilotes qui travaillaient pour nous», a déclaré à l'AFP Asger Schubert, porte-parole de cette société basée près de Francfort. «D'après nos informations, l'appareil aurait effectué un amerrissage d'urgence», a-t-il ajouté.

Les cinq autres personnes à bord travaillaient «pour Air New Zealand ou pour la société de maintenance EAS», selon M. Schubert.

Trois corps ont été repêchés jeudi à quelques kilomètres de Canet-en Roussillon (sud), ont indiqué les secours.

L'accident de l'A320 est survenu à 16H45 (10H45 HNE). La carcasse de l'avion d'Air New Zealand, qui s'était envolé de Perpignan, a été repérée en mer à 3,5 milles au large de Saint-Cyprien (sud), selon les autorités locales.

L'avion, qui était en révision auprès de la société EAS Industries à Perpignan, effectuait un vol d'essai lorsqu'il s'est abîmé en mer pour une raison inconnue, avant son retour à Perpignan.

Une dizaine de bateaux se trouvaient sur le site peu avant 19H00 (13H00 HNE) pour participer aux recherches, a constaté un journaliste de l'AFP.

Des débris d'avion ont été retrouvés sur plusieurs centaines de mètres autour du point d'impact, selon la mairie de Canet-en-Roussillon.

Airbus, constructeur de l'appareil, n'était pas en mesure en fin d'après-midi de donner des informations sur les circonstances de l'accident, confirmant implicitement que l'avion n'était pas sous sa responsabilité.

De son côté, EAS Industrie s'est refusé à toute information.