Ségolène Royal, candidate déclarée au poste de Premier secrétaire du parti socialiste français (PS), a annoncé dimanche au congrès du parti à Reims (nord-est) que les responsables des autres motions avaient refusé sa «main tendue», ce qui signifie qu'il n'y aura pas d'accord général au congrès.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Les militants vont avoir maintenant la parole, dès jeudi prochain (lors d'un vote pour élire le Premier secrétaire). La main tendue aux autres partenaires n'a pas été saisie», a déclaré Mme Royal devant la presse.

Elle s'exprimait à l'issue de la reunion de la «Commission des résolutions», chargée de trouver une synthèse entre sa motion et celles du maire de Paris Bertrand Delanoë, du maire de Lille Martine Aubry et de Benoit Hamon, représentant de l'aile gauche du parti, qui s'est terminée vers 01h30 (19h30 HAE).

Candidate socialiste à l'élection présidentielle en 2007, Mme Royal est en opposition avec les autres motions depuis le début du Congrès de Reims vendredi.