(Phénix) Plus de 70 millions de personnes aux États-Unis étaient en alerte de chaleur extrême lundi, alors qu’une vague de chaleur se déplaçait vers l’est. Le centre du littoral atlantique et la Nouvelle-Angleterre risquent de connaître des températures maximales de l’ordre de 35 degrés Celsius au cours de la semaine. L’humidité excessive rendra la situation encore plus oppressante.

L’année dernière, les États-Unis ont connu le plus grand nombre de vagues de chaleur, consistant en un temps anormalement chaud durant plus de deux jours, depuis 1936. Les autorités ont une nouvelle fois invité les habitants à prendre des précautions.

Une grande partie du Midwest et du Nord-Est ont fait l’objet d’alertes ou de surveillances à la chaleur.

Ces dernières années, la chaleur a été particulièrement dangereuse à Phoenix, où 645 personnes sont mortes de causes liées à la chaleur en 2023, ce qui constitue un record. Les températures y ont atteint 44,4 degrés Celsius samedi. Selon les météorologues, les deux premières semaines de juin à Phoenix ont été en moyenne plus chaudes que la normale de quelques degrés, soit le début de mois de juin le plus chaud jamais enregistré dans cette ville.

PHOTO JIM WATSON, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Phoenix a connu le début de mois de juin le plus chaud jamais enregistré, selon les météorologues.

Ted Whittock, météorologue au Service national de météorologie de Phoenix, a conseillé de réduire le temps passé à l’extérieur entre 10 et 18 heures, de s’hydrater et de porter des vêtements légers et moins serrés. Plus de 100 centres de rafraîchissement étaient ouverts dans la ville et les comtés environnants, dont deux nouveaux pour la nuit.

Au Nouveau-Mexique voisin, la chaleur dans les plaines du comté de Chaves, y compris à Roswell, devrait atteindre 41,6 Celsius lundi. Dans le sud du Colorado, les températures devraient dépasser les 37,7 Celsius.

Dans le sud de la Californie, les pompiers ont renforcé le confinement d’un vaste incendie de forêt dans les montagnes au nord de Los Angeles lundi, après un week-end de croissance explosive due au vent le long de l’autoroute 5.

Alors qu’une grande partie des États-Unis est en train de fondre, de la neige de fin de saison est prévue pour le nord des Rocheuses lundi et mardi. Certaines parties du Montana et du centre-nord de l’Idaho étaient sous le coup d’un avertissement de tempête hivernale. On prévoyait jusqu’à 51 centimètres de neige sur les hauteurs autour du parc national de Glacier.

Pendant ce temps, un nouveau lot d’humidité tropicale apportait une menace croissante de fortes pluies et d’inondations soudaines sur le centre de la côte du Golfe du Mexique.

Cette année, la saison des ouragans devrait être l’une des plus actives de mémoire récente.