(Miami) Des enquêteurs américains sont arrivés mercredi à l’aéroport de Miami où un avion de la compagnie dominicaine Red Air a atterri mardi avec un problème de train d’atterrissage, provoquant un incendie et l’évacuation d’une centaine de personnes, dont trois ont été blessées.

Mis à jour le 22 juin
Agence France-Presse

Des images relayées par des médias américains montrent l’appareil, un McDonnell Douglas MD-82 qui venait de République dominicaine, en travers du tarmac, à moitié dans l’herbe, le nez fracassé, tandis que les passagers quittaient précipitamment la cabine d’un côté, de la fumée noire étant visible de l’autre.

Une équipe d’enquêteurs de l’agence américaine de sécurité des transports, le NTSB, est arrivée mercredi matin sur place, selon un communiqué.

Les boîtes noires de l’appareil ont été récupérées et seront analysées. Les enquêteurs, qui ont échangé avec les équipes de secours, pourront aussi accéder à l’intérieur de l’appareil, une fois qu’il aura été vidé de son combustible.

« L’avion a subi un effondrement de son train d’atterrissage principal gauche pendant son arrivée sur la piste 9, est sorti de piste et s’est immobilisé dans une zone herbeuse », a précisé le NTSB. Un incendie s’est ensuite déclaré « sur le côté droit » de l’appareil.

« Trois patients ont été transportés dans les hôpitaux à proximité », avaient annoncé plus tôt les pompiers de Miami, précisant qu’ils avaient « limité la fuite de carburant. »

Le vol L5-203 « a connu des difficultés techniques » à son atterrissage vers 17 h 45 heure locale, avait indiqué sur Twitter Red Air, une petite compagnie à bas prix basée en République dominicaine et lancée en novembre.

Elle précise que 130 passagers et 10 membres d’équipage ont été évacués de l’appareil.