La commission d’enquête chargée de faire la lumière sur l’assaut du Capitole le 6 janvier 2021 a présenté ses premières conclusions le 9 juin. Voici des articles, photos et vidéos pour mieux comprendre cet événement.

Mis à jour le 29 juin
La Presse

Moments forts des audiences passées

L’audience tenue mardi par la Commission du 6-Janvier était la sixième depuis son ouverture, le 9 juin. Notre journaliste présente quelques révélations et déclarations ayant retenu l’attention au cours des séances précédentes.

Trump a essayé de rejoindre ses partisans, selon une ancienne collaboratrice

Donald Trump savait que certains de ses partisans étaient armés quand il les a appelés à marcher sur le Capitole le 6 janvier 2021 et a ensuite cherché à prendre le volant d’une voiture pour les rejoindre, selon un témoignage accablant livré mardi au Congrès.

En vidéo - Extrait du témoignage de Cassidy Hutchinson

« Le président des États-Unis m’a ciblée »

Mardi, lors de sa quatrième audition, la Commission est revenue sur les pressions exercées par l’ancien président et ses alliés auprès de responsables républicains de l’Arizona et de la Géorgie, entre autres, pour changer les résultats du scrutin. Mais elle a fait plus, en donnant la parole à deux préposées au scrutin du comté de Fulton, en Géorgie, qui ont été victimes de la cruauté personnelle de Donald Trump.

Avec Rudolph Giuliani et d’autres alliés, l’ancien président a inventé une théorie du complot et accusé faussement Ruby Freeman et sa fille, Shaye Moss, de fraude électorale, les exposant ensuite à des menaces qui ont ruiné leur vie.

En vidéo - Auditions de la commission sur le 6-Janvier, 21 juin 2022

Scrutin de novembre 2020 : les pressions de Trump sur les États sous enquête

La commission d’enquête sur l’assaut du Capitole se penche mardi sur les pressions de l’ex-président Donald Trump sur les élus locaux de certains États clés américains pour renverser le résultat du scrutin de novembre 2020, qui avait porté le démocrate Joe Biden au pouvoir.

Les preuves qui pourraient incriminer Trump

En tant qu’ancienne procureure des États-Unis au Michigan, Barbara McQuade connaît bien les rouages de la justice américaine, et notamment le département qui sera appelé à inculper ou non Donald Trump pour son rôle dans ce que la commission du 6-Janvier a qualifié de « tentative de coup d’État ». La Presse s’est entretenue avec celle qui est aujourd’hui professeure de droit à l’Université du Michigan, pour recueillir ses impressions sur les premières auditions de la Commission.

« Les Proud Boys auraient tué Mike Pence »

Douze mètres. Si ces émeutiers avaient mis le grappin sur l’ancien vice-président, celui-ci y aurait peut-être laissé sa peau, a estimé jeudi la commission du 6-Janvier lors de sa troisième audition publique.

Durant une deuxième heure d’audition à glacer le sang, la Commission a cité le témoignage d’un informateur du FBI à propos des Proud Boys, ce groupe extrémiste présent parmi les émeutiers.

« Les Proud Boys auraient tué Mike Pence si on leur en avait donné l’occasion », a déclaré l’informateur, ajoutant que Nancy Pelosi figurait également parmi leurs cibles.

Trump menteur, Trump malade

Les manigances du camp démocrate pour voler l’élection présidentielle, les machines manipulées dans les bureaux de vote, toutes ces histoires, c’était du grand n’importe quoi. Des « trucs cinglés », selon l’ancien procureur général des États-Unis William Barr.

Des trucs cinglés. Crazy stuff, dans le texte. Pour décrire les allégations de Donald Trump, William Barr a aussi utilisé les mots bullshit, absolute rubbish, idiotic, bogus et complete nonsense.

Pas besoin de traduction pour comprendre à quel point le procureur général n’embarquait pas dans le délire de son patron.

Les États-Unis se replongent dans les « mensonges » de Trump

À quel moment Donald Trump a-t-il compris qu’il avait perdu l’élection face à Joe Biden ? Et pourquoi s’obstine-t-il encore à affirmer le contraire ? La commission parlementaire qui enquête sur l’assaut du Capitole tente de fournir des réponses à ces questions cruciales.

Les États-Unis se replongent dans le chaos de l’assaut du Capitole

Textos, documents officiels et vidéos à l’appui, une série d’avocats et de témoins clés présenteront les différents scénarios envisagés par Donald Trump et son entourage pour renverser le cours de l’élection présidentielle de 2020, jusqu’à l’assaut du Capitole le 6 janvier 2021. Cinq autres audiences, tout au long du mois de juin, viendront compléter cet exposé initial.

Attaque contre le Capitole : Trump a « allumé la flamme »

L’attaque violente du 6 janvier 2021 contre le Capitole des États-Unis n’était pas un évènement fortuit. Il s’agissait du « point culminant d’une tentative de coup d’État » orchestrée par Donald Trump, a affirmé le président de la commission du Congrès chargée d’enquêter sur un des moments les plus sombres et périlleux de la démocratie américaine.

En vidéo : Images de l’assaut du Capitole du 6 janvier 2021

En vidéo : Images de la policière Caroline Edwards inconsciente après avoir été frappée lors de l’assaut du 6 janvier

Assaut du Capitole : Les républicains s’étant dressés contre Trump sous les projecteurs

Menaces de mort, accusations de trahison et motions de défiance : les élus républicains qui avaient voté pour une mise en accusation de Donald Trump après l’assaut du Capitole et qui briguent aujourd’hui un nouveau mandat ont mesuré ces 17 derniers mois le prix à payer pour s’être opposés à l’impitoyable chef de leur parti.

  • Liz Cheney, Wyoming

    PHOTO J. SCOTT APPLEWHITE, ASSOCIATED PRESS

    Liz Cheney, Wyoming

  • Peter Meijer, Michigan

    PHOTO CARLOS OSORIO, ASSOCIATED PRESS

    Peter Meijer, Michigan

  • Tom Rice, Caroline du Sud

    PHOTO GREG NASH, AGENCE FRANCE-PRESSE

    Tom Rice, Caroline du Sud

  • David Valadao, Californie

    PHOTO JACQUELYN MARTIN, ASSOCIATED PRESS

    David Valadao, Californie

  • Jaime Herrera Beutler, État de Washington

    PHOTO AL DRAGO, AGENCE FRANCE-PRESSE

    Jaime Herrera Beutler, État de Washington

1/5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Qui sont les sénateurs républicains contre Trump ?

En 2021, peu de temps après les événements du Capitole, la Chambre des représentants a adopté l’acte d’accusation qui menait au procès en destitution du président Donald Trump. C’est le Sénat qui prend la décision finale. Sept sénateurs républicains ont voté en faveur de sa destitution. Qui sont-ils ?

  • Mitt Romney, Utah
  • Richard Burr, Caroline du Nord
  • Bill Cassidy, Louisiane
  • Susan Collins, Maine
  • Lisa Murkowski, Alaska
  • Ben Sasse, Nebraska
  • Pat Toomey, Pennsylvanie

  • Mitt Romney

    PHOTO REUTERS

    Mitt Romney

  • Richard Burr

    PHOTO GREG NASH, ASSOCIATED PRESS

    Richard Burr

  • Bill Cassidy

    PHOTO MANUEL BALCE CENETA, ASSOCIATED PRESS

    Bill Cassidy

  • Susan Collins

    PHOTO TING SHEN, ASSOCIATED PRESS

    Susan Collins

  • Lisa Murkowski

    PHOTO WIN MCNAMEE, AGENCE FRANCE-PRESSE

    Lisa Murkowski

  • Ben Sasse

    PHOTO HILARY SWIFT, ASSOCIATED PRESS

    Ben Sasse

  • Pat Toomey

    PHOTO REUTERS

    Pat Toomey

1/7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •