(Tulsa) Au moins quatre personnes ont perdu la vie mercredi après qu’un homme a ouvert le feu dans un hôpital à Tulsa, en Oklahoma, dans le sud des États-Unis. Le tireur se serait donné la mort.

Mis à jour le 1er juin
Alice Girard-Bossé
Alice Girard-Bossé La Presse

Au total, cinq personnes sont mortes, dont le tireur, lors d’une fusillade à l’hôpital Saint Francis, a annoncé le chef adjoint de la police de Tulsa, Jonathan Brooks, en conférence de presse mercredi soir. Le capitaine Richard Meulenberg a quant à lui déclaré que plusieurs personnes avaient été blessées et a évoqué une « scène catastrophique ».

« Les agents sont actuellement en train de vérifier chaque pièce dans le bâtiment pour écarter d’éventuelles menaces », avait indiqué la police en début de soirée.

PHOTO POLICE DE TULSA, FOURNIE PAR L’AGENCE FRANCE-PRESSE

Campus de l’hôpital Saint Francis

Bien que l’identité du tueur n’ait pas été confirmée, il s’agirait d’un homme de 35 à 40 ans, a précisé M. Brooks. Le suspect était en possession de deux armes à feu au moment de la fusillade. « Le tireur est mort. Nous pensons qu’il s’est suicidé », a ajouté le chef adjoint.

Des résidants « sous le choc »

« Je suis sous le choc. Je ne m’attendais pas à ce que ça arrive si près de chez moi, à Tulsa », raconte à La Presse Megan Lewis, qui habite à quelques pas de l’hôpital.

Elle attendait à l’arrêt de bus pour se rendre à l’épicerie lorsqu’une quinzaine de voitures de police sont passées en trombe devant elle. « J’ai pensé que c’était peut-être un braquage de banque en haut de la rue où je vis », dit-elle.

PHOTO POLICE DE TULSA, VIA REUTERS

Personnel d’urgence sur les lieux de la fusillade

C’est en lisant les nouvelles qu’elle a appris qu’un tireur actif se trouvait à l’hôpital Saint Francis. « J’y suis allée pour voir un médecin il y a deux mois. Cet hôpital était l’un des endroits les plus sûrs au monde. Je suppose que ce n’est plus le cas maintenant », laisse-t-elle tomber.

Campus fermé

L’hôpital Saint Francis a fermé son campus mercredi après-midi à la suite du drame. Le bâtiment Natalie, où la fusillade a eu lieu, abrite un centre de chirurgie ambulatoire et un centre de santé du sein.

Des dizaines de voitures de police ont été aperçues à l’extérieur du complexe hospitalier, et les autorités ont interrompu la circulation pendant que l’enquête se poursuivait.

PHOTO MICHAEL NOBLE JR., REUTERS

Voitures de police à l’extérieur de l’hôpital Saint Francis, à Tulsa

Un centre de regroupement des familles pour retrouver ses proches a été mis en place dans un collège voisin.

Le président des États-Unis, Joe Biden, a été informé des détails de la fusillade, a annoncé la Maison-Blanche, qui a dit suivre la situation de près et avoir proposé aux autorités locales l’assistance dont elles pourraient avoir besoin.

Une semaine après Uvalde

Cette fusillade est survenue huit jours après qu’un tireur de 18 ans armé d’un fusil d’assaut a tué 19 enfants et 2 enseignantes à l’école primaire Robb à Uvalde, au Texas, une des tueries en milieu scolaire les plus meurtrières de l’histoire des États-Unis.

Par ailleurs, une dizaine de fusillades ont eu lieu à travers le pays lors du récent week-end du Memorial Day. Aux États-Unis, les fusillades dans des lieux publics sont un fléau récurrent que les gouvernements successifs ont jusqu’à présent été impuissants à endiguer.

Avec l’Associated Press et l’Agence France-Presse