(Washington) La Chambre des représentants américaine a voté jeudi un texte qui, s’il passe ensuite l’épreuve du Sénat, réduira de manière importante le prix de l’insuline pour les Américains, ceux-ci payant bien plus cher qu’ailleurs cette hormone vitale pour des millions de diabétiques.

Publié le 31 mars
Agence France-Presse

Le projet de loi propose de réduire à un maximum de 35 $ US par mois le prix payé par les 7,4 millions d’Américains qui en ont besoin pour traiter leur diabète. Ils payent actuellement environ huit fois plus cher que dans les autres pays riches, selon une étude de 2020 commandée par le gouvernement.

« C’est un problème du quotidien, de savoir si les gens pourront payer leurs factures. Et c’est, pour nous, un pas vers la possibilité (pour le gouvernement) de négocier à la baisse le coût de médicaments au-delà de l’insuline », a expliqué la patronne des démocrates de la Chambre, Nancy Pelosi.

Le texte a été adopté par 232 voix contre 193, certains élus républicains s’étant joints à leurs collègues démocrates pour soutenir cet effort.

« Ce traitement est libre de tout brevet depuis bien longtemps, mais son prix est toujours quatre, cinq, six, sept, dix fois plus élevé que son coût de production. Nous devons faire quelque chose », avait martelé mercredi un membre de la direction des démocrates à la Chambre, Steny Hoyer.

Le texte prévoit de plafonner le coût via les assurances maladie privées, pour une entrée en vigueur progressive entre 2023 et 2024.

Une telle mesure devait faire partie du vaste plan de réforme du président Joe Biden, « Build Back Better », abandonné par l’exécutif faute de majorité suffisante au Congrès.

Cette initiative est donc vue par les démocrates comme une façon de montrer leur capacité à mener des réformes, à quelques mois des élections de mi-mandat prévues en novembre, et notamment sur le coût de la santé aux États-Unis, le plus important des pays industrialisés avec environ 11 000 $ US dépensés par an et par habitant.

Le Sénat américain tient de son côté des négociations sur son propre texte en la matière.

Le chef de la majorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer, avait assuré à des journalistes la semaine passée qu’un texte soutenu par les deux partis avait une chance de passer à partir de la fin avril.

Si certains sénateurs républicains ont exprimé un soutien potentiel, en convaincre dix — le strict minimum pour pouvoir adopter ce texte — de s’associer à la démarche n’est pour l’instant pas acquis.

Des recherches ont montré que plus d’un quart des Américains avec un diabète de type 1 ont dû réduire leur utilisation d’insuline pour des raisons financières.

Une enquête parlementaire publiée en décembre a montré que l’industrie pharmaceutique avait, sur les 12 médicaments étudiés, augmenté les prix à plus de 250 reprises depuis 2016, pendant que les revenus de leurs dirigeants totalisaient 800 millions de dollars.