(Washington) L’armée américaine a déployé six avions spécialisés dans la guerre électronique sur la base aérienne de Spangdahlem, dans le sud-ouest de l’Allemagne, pour « améliorer les positions de défense » de l’OTAN, a annoncé lundi le ministère de la Défense.

Publié le 28 mars
Agence France-Presse

Les avions, des Growler EA-18G de la Marine, « ne sont pas déployés pour être utilisés contre les forces russes en Ukraine » et ce déploiement « ne répond pas à une menace ou à un incident », a souligné dans un communiqué le porte-parole du Pentagone, John Kirby.

L’objectif de ce déploiement intervient dans le cadre des « efforts (américains) visant à renforcer les capacités de dissuasion et de défense sur le flanc est » de l’Alliance atlantique, a-t-il ajouté.  

Les appareils sont spécialisés dans la cyberattaque et le combat électromagnétique avec des capacités de brouillage très importantes. Environ 240 militaires – pilotes, équipages, maintenance – les accompagnent, selon le Pentagone.

Le projet de budget 2023 de l’administration américaine dévoilé lundi comprend 6,9 milliards de dollars pour aider l’Ukraine face à l’invasion de son territoire par la Russie et pour soutenir les pays de l’OTAN.

Alors que la guerre en Ukraine fait rage depuis plus d’un mois, le président ukrainien Volodymyr Zelensky presse les pays de l’OTAN de lui fournir davantage d’armes, notamment des avions de chasse, des systèmes de défense antimissile, des chars, des véhicules blindés et des missiles antinavires.

L’OTAN fournit aux Ukrainiens un flux constant d’armes, y compris des roquettes antichars, qui ont contribué à freiner l’avancée russe.  

Mais États-Unis ont jusqu’à présent exclu l’envoi d’avions en Ukraine. Le président américain Joe Biden affirme qu’il ne veut pas franchir une ligne rouge qui conduirait à la « troisième guerre mondiale », opposant la Russie à l’Alliance atlantique, toutes deux dotées d’armes nucléaires.