(Miami) La Garde côtière a suspendu ses opérations de sauvetage au coucher du soleil jeudi. Elle avait annoncé plus tôt dans l’après-midi qu’elle avait trouvé quatre corps supplémentaires dans sa recherche de dizaines de migrants perdus en mer au large de la Floride.

Publié le 27 janvier
Adriana Gomez Licon Associated Press

Les responsables des enquêtes sur la sécurité intérieure ont déclaré qu’ils investiguaient activement sur l’affaire en tant qu’opération de trafic d’êtres humains.

Les autorités ont maintenant retrouvé un total de cinq corps, laissant 34 disparus cinq jours après le chavirement d’un navire en route vers la Floride depuis Bimini, une chaîne d’îles des Bahamas à environ 88 kilomètres à l’est de Miami.

Le capitaine de la Garde côtière Jo-Ann F. Burdian a déclaré plus tôt que la décision de suspendre les recherches n’était pas facile.

« Nous avons couvert la zone encore et encore, a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse. Nous avons eu une bonne visibilité. Nous avons survolé le navire plusieurs fois. Cela signifie que nous ne pensons pas qu’il soit probable que quelqu’un d’autre ait survécu. »

Le bureau de Miami de Homeland Security Investigations (HSI) a lancé une enquête, affirmant que le voyage des migrants faisait très certainement partie d’une opération de trafic d’êtres humains. En vertu de la loi fédérale, un passeur reconnu coupable d’avoir causé la mort peut être exécuté.

« Le but de cette enquête est d’identifier, d’arrêter et de poursuivre tout criminel ou organisation criminelle qui a organisé, facilité ou profité de cette entreprise vouée à l’échec », a déclaré Anthony Salisbury, agent spécial en charge de HSI Miami.

M. Salisbury a refusé de donner des informations sur les nationalités des passagers du bateau, mais a indiqué que les enquêteurs considéraient le seul survivant comme « une victime en ce moment », et non comme un suspect. L’agent a fait appel au public pour obtenir des conseils pour aider à identifier qui a organisé la traversée en bateau.

« S’il vous plaît, aidez-nous à traduire en justice les criminels qui exploitent et victimisent la communauté migrante vulnérable, a-t-il déclaré. Nous ne voulons plus que quiconque recommence. C’est dangereux. »

Le seul survivant a été retrouvé accroché au navire de 7 mètres à environ 64 kilomètres au large de Fort Pierce, en Floride. Il a dit à un bon samaritain et aux autorités que le bateau avait chaviré tard samedi après que lui et 39 autres personnes soient partis pour la Floride depuis Bimini.

Les autorités ont indiqué que le bateau avait été retrouvé à environ 160 kilomètres au nord de l’endroit où il avait chaviré, apparemment poussé par le Gulf Stream, un courant chaud et rapide qui s’enroule autour de la péninsule de Floride et coule le long de la côte atlantique des États-Unis. Personne ne portait de gilet de sauvetage, a rapporté l’homme secouru aux autorités.

Le Gulf Stream peut être traître, même par une journée calme et ensoleillée. En ajoutant un bateau surchargé, des marins inexpérimentés, un temps orageux et l’obscurité de la nuit, il peut devenir mortel.