(Washington) Les étrangers souhaitant entrer aux États-Unis par voie terrestre et maritime devront être vaccinés à compter de samedi, quels que soient les motifs de leur voyage, a annoncé jeudi le département américain de la Sécurité intérieure.

Publié le 20 janvier
Agence France-Presse

Les États-Unis, qui avaient fermé leurs frontières à une grande partie du monde à partir du début de la pandémie, les ont rouvertes en novembre aux voyageurs du monde entier à condition qu’ils soient vaccinés.

Mais les étrangers arrivant par les frontières terrestres ou par traversier depuis le Mexique ou le Canada en étaient exemptés s’ils avaient « des motifs essentiels » de se déplacer, notamment professionnels.

Ce ne sera donc plus le cas à partir de samedi, ce qui devrait surtout affecter les transporteurs et les travailleurs transfrontaliers.

Le département, qui justifie cette mesure par « la constante progression des contaminations à la COVID-19 » dans le pays, met en garde contre les délais rallongés pour franchir la frontière.

Cela pourrait créer de nouveaux problèmes logistiques dans un secteur des transports déjà sous tension.