Un juge du tribunal de district des États-Unis a accepté de laisser les procureurs fédéraux utiliser le paiement de 1400 dollars de la prime COVID-19 de Dzhokhar Tsarnaev, condamné pour avoir commis l’attentat du marathon de Boston, ainsi que d’autres sommes versées sur son compte fiduciaire de détenu, pour aider à payer les millions de dollars qu’il a été condamné à verser à ses victimes, a rapporté jeudi le Wall Street Journal.

Publié le 6 janvier
Mark Pratt Associated Press

Dans une requête déposée mercredi, le bureau du procureur des États-Unis à Boston a demandé à un juge d’ordonner au Bureau fédéral des prisons de remettre l’argent au greffier du tribunal « à titre de paiement de ses sanctions administratives pécuniaires, y compris l’évaluation spéciale et la restitution non payées ».

En plus du paiement de relance, M. Tsarnaev, qui est détenu dans une prison de haute sécurité à Florence, dans le Colorado, a reçu de l’argent de dizaines de sources pendant son incarcération, y compris le bureau fédéral de défense publique, ainsi que des paiements réguliers de personnes vivant dans l’Indiana, le New Jersey et le Maryland, selon la requête du procureur américain par intérim pour le Massachusetts, Nathaniel Mendell.

Au 22 décembre, M. Tsarnaev avait 3885 dollars et des poussières sur son compte.

Il a été reconnu coupable en 2015 de 30 chefs d’accusation en lien avec l’attentat à la bombe de 2013 sur la ligne d’arrivée du marathon de Boston, qui a tué trois spectateurs et blessé plus de 260 autres personnes. En 2016, il a été condamné à payer une évaluation spéciale de 3000 dollars et plus de 101 millions de dollars de restitution criminelle.

Jusqu’à présent, M. Tsarnaev a payé un peu plus de 2200 dollars de cette somme, soit la totalité de l’évaluation spéciale, selon la requête.

Et bien qu’il n’ait rien déboursé en dédommagement, M. Tsarnaev a utilisé son compte de détenu pour payer à ses frères et sœurs des articles tels que des « cadeaux », « soutiens » et « livres », selon la requête.

« Les États-Unis soutiennent que l’aide demandée est raisonnable et appropriée dans ce cas, en particulier à la lumière du fait que le défendeur donne la priorité aux paiements à ses frères et sœurs plutôt qu’aux victimes de ses crimes », ont écrit les procureurs.

Les avocats de M. Tsarnaev ont reçu un courriel demandant des commentaires.

Dzhokhar Tsarnaev avait été initialement condamné à mort, mais la cour d’appel fédérale de Boston a annulé sa peine de mort en juillet 2020, car, selon elle, le juge de son procès n’a pas fait suffisamment d’efforts pour s’assurer que le jury ne serait pas partial à son égard. M. Tsarnaev purge actuellement une peine de prison à vie.

L’administration Biden a demandé à la Cour suprême de rétablir la condamnation à mort de M. Tsarnaev. La haute cour a entendu les arguments en octobre, mais n’a pas encore rendu sa décision.