(Washington) Les États-Unis vont donner plus d’un demi-milliard de dollars d’aide supplémentaire à des organisations internationales pour lutter contre la COVID-19 face à l’irruption du variant Omicron, a annoncé mardi le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken dans un communiqué transmis à l’AFP.

Publié le 21 déc. 2021
Agence France-Presse

« La propagation rapide du variant Omicron renforce la nécessité de continuer à accélérer nos efforts pour mettre un terme à cette pandémie, car aucun d’entre nous n’est protégé tant que nous ne serons pas tous protégés », a-t-il déclaré. « Le monde est à un moment clé de notre réponse globale à ce virus. »

Le secrétaire d’État a précisé qu’il doit organiser dans la journée de mardi un échange avec ses homologues d’autres pays pour « coordonner » la réponse internationale au nouveau variant qui est déjà devenu dominant parmi les nouvelles infections sur le territoire américain. « J’appelle mes homologues à tenir et renforcer leurs engagements dans la lutte contre la pandémie. Nous devons agir ensemble, nous devons agir rapidement. »

Ces 580 millions destinés à sept agences multilatérales portent l’aide américaine à 19,6 milliards, selon le département d’État.  

Antony Blinken a affirmé qu’il s’agissait, en plus des 330 millions de doses de vaccins partagées par Washington avec le reste du monde, d’une « contribution importante pour que ces vaccins se transforment en vaccinations, pour renforcer les moyens de santé publique, soutenir les communautés dans le besoin et apporter une aide urgente susceptible de sauver des vies ».

L’argent supplémentaire ira notamment à l’Organisation mondiale de la santé (280 millions de dollars), revenue au cœur de la stratégie des États-Unis sous la présidence de Joe Biden après la rupture décrétée par son prédécesseur Donald Trump. L’UNICEF recevra 170 millions pour l’aider dans ses efforts de vaccination des populations vulnérables.

« Les États-Unis tentent de galvaniser l’action mondiale collective par notre exemple et notre leadership, et il est crucial que d’autres gouvernements tiennent leurs engagements », a insisté Antony Blinken, dont l’annonce intervient quelques heures avant un discours très attendu de Joe Biden sur sa réponse au variant Omicron.