(Los Angeles) Le volcan Kilauea, l’un des plus actifs du monde, est entré en éruption, mais ses projections de lave restent pour l’instant limitées au cratère central et ne menacent pas de zones habitées, ont indiqué jeudi les autorités.

Agence France-Presse

« Des jets de lave atteignent la hauteur d’un immeuble de cinq étages », a indiqué sur Twitter l’Institut de géophysique américain (USGS), vidéo à l’appui.

Les premières fissures sont apparues dans le cratère Halema’uma’u situé au sommet du volcan mercredi après-midi. Elles ont très rapidement laissé la place à des « fontaines de lave » dépassant par moments une température de 1100 degrés Celsius, précise l’USGS.

Les éruptions qui secouent régulièrement le Kilauea depuis les années 1950 en ont fait une destination très prisée des touristes. Les responsables du Parc national des volcans d’Hawaii, où il est situé, ont d’ailleurs commencé à mobiliser leur personnel pour faire face à l’afflux attendu de visiteurs.

« Nous nous préparons à une fréquentation accrue durant le week-end quand l’information aura circulé », a déclaré au journal Honolulu Star Advertiser une porte-parole du parc, Jessica Ferracane.

L’éruption du Kilauea ne présente pas de danger dans l’immédiat, mais l’observatoire volcanique de l’USGS sur place « continue à surveiller de près la situation » car « les débuts d’éruption sont dynamiques et incertains », précise l’Institut.

Le Kilauea est l’un des cinq volcans que compte l’île d’Hawaii, la plus grande de cet archipel du Pacifique.

En 2018, une éruption du Kilauea avait détruit plusieurs centaines de maisons. Une vingtaine de personnes qui effectuaient un tour en bateau pour observer le magma couler dans la mer avaient été blessées, dont une grièvement, par un jet de lave.