(Miami) La tempête tropicale Elsa a touché terre en Floride mercredi, apportant avec elle de forts vents et d’importantes précipitations avant de remonter le long de la côte est américaine dans les prochains jours.

Eva Marie UZCATEGUI avec Léa DAUPLE à Washington Agence France-Presse

À 11 h, Elsa se trouvait sur la côte occidentale de la Floride, où « de dangereuses montées des eaux » restent à craindre, selon le Centre national des ouragans (NHC).

Elle s’est toutefois affaiblie, après s’être renforcée en ouragan mardi soir.

La tempête poursuivra son chemin « vers l’intérieur des terres » jeudi après-midi, avant de remonter la côte Est vers le nord.

Une partie de la Caroline du Sud et de la Géorgie est désormais placée en alerte tempête tropicale.

« D’importantes pluies » dans le sud-ouest de la Géorgie, de la Caroline du Nord et du Sud et de la Virginie pourraient entraîner « des inondations », selon le NHC. Le même phénomène pourrait être observé de jeudi à vendredi « dans le nord-est et en Nouvelle-Angleterre ».

À 6 h mercredi matin, environ « 26 000 clients en Floride ont subi des coupures de courant », a annoncé le gouverneur de l’État Ron DeSantis lors d’une conférence de presse.

« Ce n’est pas le moment de partir s’amuser », avait-il déclaré lors d’une conférence de presse mardi soir, appelant les habitants à activer les alertes météo sur leur téléphone. « Les conditions sont dangereuses dehors. »

L’aéroport de Tampa avait suspendu ses vols commerciaux mardi soir, avant de reprendre son activité à 8 h 30 mercredi.

« Nous exhortons les habitants de Floride à faire attention », a déclaré Jeanette Nunez, gouverneure adjointe de Floride, leur demandant de ne pas utiliser de générateurs à l’intérieur de leur maison ou de ne pas s’approcher de lignes électriques qui seraient tombées.

Recherches toujours en cours à Surfside

Après avoir fait trois morts en République dominicaine et à Sainte-Lucie, Elsa avait touché la Jamaïque puis Cuba lundi, laissant dans son sillage de fortes pluies, mais sans provoquer de grands dégâts sur l’île.

Elsa était devenu vendredi le premier ouragan de la saison dans l’Atlantique, en étant classé de catégorie un (sur cinq) sur l’échelle de Saffir-Simpson, avant d’être rétrogradé samedi en tempête tropicale puis de se renforcer à nouveau en ouragan mardi soir.

À Surfside, petite ville au nord de Miami où un immeuble de 12 étages s’est partiellement effondré le 24 juin, l’arrivée de la tempête a convaincu les autorités d’accélérer la destruction de la partie restante du bâtiment, jugé instable.

L’édifice a été détruit dimanche soir, pour permettre aux recherches de se poursuivre sans menacer la sécurité des sauveteurs.

La catastrophe a fait au moins 46 morts, dont 32 ont été identifiés, et 94 disparus.

Sur les personnes portées disparues, les autorités ont pu confirmer la présence d’environ 70 d’entre elles dans l’immeuble la nuit où il s’est effondré.

« Les équipes de recherches et de secours ont continué leurs opérations et nous avons de la chance que le temps se soit amélioré [mercredi] matin », a expliqué Mme Levine Cava.

Mardi, les recherches s’étaient poursuivies malgré la pluie et le vent, les quelque 200 secouristes qui fouillent les gravats n’étant interrompus que par des éclairs, qui avaient suspendu les opérations pendant une heure.