(Helena) Un grizzli a attaqué et tué une personne qui campait dans l’ouest du Montana, tôt mardi, après s’être aventuré précédemment sur le site de camping, a indiqué le bureau du shérif du comté de Powell.

Amy Beth Hanson et Matthew Brown Associated Press

L’attaque s’est produite entre 4 het 5 h du matin dans le secteur d’Ovando, un village de moins de 100 habitants située à environ 97 kilomètres au nord-ouest d’Helena, a déclaré Greg Lemon, de l’agence « Montana Fish Wildlife and Parks ».

Une équipe de policiers et de spécialistes de la faune a été constituée pour traquer l’ours, a-t-il ajouté.

L’identité de la victime n’a pas été immédiatement divulguée et d’autres circonstances entourant l’attaque faisaient l’objet d’une enquête.

Les responsables n’ont pas indiqué précisément où l’attaque a eu lieu, mais le shérif Gavin Roselles a affirmé qu’il y avait d’autres campeurs dans les environs.

Les interactions entre les grizzlis et les humains augmentent dans les Rocheuses, alors que les animaux protégés par le gouvernement fédéral s’étendent dans de nouvelles zones et que le nombre de résidents et de visiteurs dans la région croît.

En avril, un guide de l’arrière-pays a été tué par un grizzli tandis qu’il pêchait le long de la frontière du parc national de Yellowstone, dans le sud-ouest du Montana.

Ovando se trouve à la lisière sud d’une immense étendue de nature sauvage qui s’étend jusqu’à la frontière canadienne et abrite un millier d’ours. La région comprend le parc national des Glaciers.

En 2016, un agent du Service forestier des États-Unis qui n’était pas en service a été mortellement mutilé dans cette région après être entré en collision avec un grizzli tandis qu’il faisait du vélo de montagne dans la forêt nationale de Flathead.

Les grizzlis impliqués dans des attaques contre des humains sont tués s’ils sont considérés comme une menace continue pour la sécurité publique. Mais les ours impliqués dans des attaques non mortelles sont souvent épargnés en cas de rencontres surprises ou s’ils protègent leurs petits.

On estime que 50 000 grizzlis habitaient autrefois l’ouest de l’Amérique du Nord, de l’océan Pacifique jusqu’aux grandes plaines. La chasse, le piégeage commercial et la perte d’habitat ont réduit considérablement la population au début des années 1900.

Les grizzlis sont protégés en tant qu’espèce menacée depuis 1975 aux États-Unis, permettant un lent rétablissement dans une poignée de zones.