(Los Angeles) Des centaines de pompiers s’efforçaient vendredi d’endiguer trois incendies de forêt qui ont dévoré plus de 15 000 hectares dans le nord de la Californie, y compris dans une zone touristique qui s’apprêtait à accueillir de nombreux visiteurs pour le long week-end du 4 juillet.

Agence France-Presse

Les autorités ont ordonné des évacuations le long du lac Shasta, région appréciée des campeurs se trouvant au sud de la frontière avec l’Oregon, au moment où les températures en hausse, la sécheresse et des vents favorisent la propagation des incendies.

Une quarantaine de structures ont été détruites, dont au moins une demi-douzaine de maisons près de Lakehead, selon un photographe de l’AFP sur place.

« Tout est tellement sec avec la sécheresse. Nous avons eu très peu de pluie, le niveau du lac est très bas pour cette période de l’année. Ce sont des conditions parfaites pour les feux », déplore Cecil Hengst, propriétaire du camping Lakehead Campground, qui affichait complet selon lui mais a dû fermer en raison des ordres d’évacuation.

Le feu « était vraiment proche… Celui-là était dangereux », ajoute M. Hengst, qui travaille dans la région depuis 12 ans.

Selon les autorités, le « Salt Fire » qui menace la zone a été provoqué par un véhicule qui roulait sur l’Interstate-5, grande autoroute qui va du Canada jusqu’au Mexique et a dû être brièvement fermée à la circulation jeudi en raison des flammes.

Plus au nord, les feux « Lava » et « Tennant » continuaient de s’étendre dans des zones forestières où s’élevaient des colonnes de fumée grise et dense.

Le « Lava Fire » a été provoqué par des éclairs la semaine dernière. Plus de 500 éclairs ont été enregistrés en Californie au cours des dernières 24 heures, menaçant de causer davantage de départs de feu.  

Des dizaines d’incendies sont actuellement actifs dans l’Ouest de l’Amérique du Nord, du Canada à la Californie, après une vague de chaleur meurtrière.

La Californie a jusqu’ici compté cette année quelque 600 feux de plus qu’à la même période en 2020, qui fut la pire de son histoire moderne avec plus de 1,5 million d’hectares partis en fumée.