(Carbis Bay) Le président américain Joe Biden s’exprimera, seul, lors d’une conférence de presse à l’issue de sa rencontre mercredi à Genève avec son homologue russe Vladimir Poutine, a annoncé samedi la Maison-Blanche.

Agence France-Presse

« Nous souhaitons que cette rencontre permette des échanges francs et directs », a expliqué un responsable de l’exécutif américain.

Pour la Maison-Blanche, une conférence de presse en « solo » est « le format approprié » pour présenter clairement les sujets qui ont été évoqués, à la fois sur de possibles convergences et sur les thèmes sur lesquels les États-Unis ont « de réelles inquiétudes ».

L’exécutif américain a précisé que la rencontre comporterait une session de travail et une session en format plus réduit, sans autres précisions sur ce dernier.

De son côté, le Kremlin a indiqué que M. Poutine s’exprimerait lui aussi à l’issue des discussions.

Son porte-parole, Dmitri Peskov, a simplement souligné que le président américain semblait préférer ce format, relevant qu’il n’avait pas participé à une conférence de presse commune lors du Sommet du G7.

Ukraine, Biélorussie, sort de l’opposant russe emprisonné Alexeï Navalny, cyberattaques : les discussions s’annoncent âpres et difficiles. La Maison-Blanche martèle depuis plusieurs semaines qu’elle a comme objectif de rendre les relations entre les deux pays plus « stables et prévisibles ».

La conférence de presse commune qui avait suivi la rencontre entre Donald Trump et Vladimir Poutine à Helsinki en juillet 2018 est encore dans tous les esprits à Washington.

Dans un étrange exercice, qui avait suscité un tollé jusque dans son camp, le président républicain avait semblé accorder plus de valeur aux propos de l’ancien homme fort du KGB qu’aux conclusions unanimes des agences de renseignement américaines sur l’ingérence russe dans la campagne présidentielle de 2016.