(Washington) Les travaux en vue du transfert des restes du premier « Grand sorcier » du Ku Klux Klan Nathan Bedford Forrest, ont débuté mardi à Memphis dans le Tennessee, selon la presse locale, avant que les ossements ne rejoignent un musée confédéré.

Agence France-Presse

Le piédestal qui trône au-dessus de la tombe de ce général sudiste de la guerre de Sécession américaine était en cours de déplacement mardi matin, selon la chaîne locale WMC5, première étape avant que les travaux d’exhumation débutent véritablement.

Le désassemblage du piédestal, situé dans le parc Health Sciences de Memphis, pourrait prendre plusieurs semaines voire plus, a affirmé Lee Millar de l’association Sons of Confederate Veterans (« Fils de vétérans confédérés »), cité par WMC5.

Les tombes de Nathan Bedford Forrest et de son épouse sont situées à plus de deux mètres selon lui, et les atteindre représente « un sacré projet », a-t-il précisé.

Les ossements, comme le piédestal, rejoindront à terme le Musée national confédéré d’Elm Springs à Columbia, également dans le Tennessee.

Lee Millar estime que le projet coûtera au total un peu plus de 200 000 dollars, une somme payée par des donateurs anonymes.

PHOTO ADRIAN SAINZ, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Né en 1821 dans le Tennessee, Nathan Bedford Forrest était un général de brigade du Sud esclavagiste durant la guerre de Sécession, et dont les troupes ont été accusées du massacre de centaines de soldats noirs nordistes en 1864.

Après la guerre, il sera le premier à endosser l’habit de « Grand sorcier » du Ku Klux Klan, société secrète visant à établir le suprémacisme blanc aux États-Unis.  

En 2013, le conseil municipal de Memphis avait provoqué une virulente polémique en renommant plusieurs parcs qui portaient le nom de soldats sudistes, dont celui de Nathan Bedford Forrest, comprenant sa tombe.

La même année, une école de Jacksonville en Floride avait décidé d’abandonner le nom de Nathan Bedford Forrest en raison du caractère sulfureux du personnage pour se renommer « Westside High School ».

À Nashville, capitale du Tennessee, des dizaines de manifestants avaient réclamé en 2017 le retrait du Capitole d’un buste de ce général confédéré, finalement décidé en juin 2020 par la législature de l’État, mais toujours pas effectué un an plus tard.