(New York) Le fils de Rudy Giuliani s’est déclaré mardi candidat au poste de gouverneur de l’État de New York, considéré comme un bastion démocrate.

Agence France-Presse

« Ensemble nous ferons revivre New York », a tweeté Andrew Giuliani, 35 ans, qui est républicain et fut assistant à la Maison-Blanche pendant les quatre années de la présidence Trump. Son père a été maire de New York, puis avocat personnel de Donald Trump.

« Je suis né dans la politique, c’est dans mon ADN », a-t-il déclaré dans une interview au journal conservateur New York Post.

Si Andrew Giuliani emportait la primaire républicaine pour l’élection de gouverneur, il risquerait de se retrouver face au démocrate sortant Andrew Cuomo, en poste depuis 2011.  

« Giuliani contre Cuomo […] c’est comme Muhammad Ali contre Joe Frazier, on peut vendre des billets à Madison Square Garden », a-t-il lancé, évoquant le « combat du siècle » de 1971 à New York, perdu par Muhammad Ali, favori.  

Le troisième mandat de M. Cuomo, 63 ans, expire fin 2022, mais lui qui fut considéré en 2020 comme un héros de la lutte contre la pandémie a été affaibli récemment par une série de scandales.  

Il a été accusé d’avoir sexuellement harcelé plusieurs de ses collaboratrices, d’avoir caché l’ampleur des morts de la pandémie dans les maisons de retraite et d’avoir fait travailler des collaborateurs sur son livre de mémoires sur la pandémie. Pour cet ouvrage sorti en 2020, il a reçu une avance inhabituelle de 3,1 millions de dollars, et devait recevoir encore deux millions supplémentaires d’ici 2022, selon des médias new-yorkais.   

Appelé à démissionner par de nombreux démocrates en début d’année, M. Cuomo a refusé, rejetant toutes les accusations contre lui.  

La procureure générale de l’État de New York enquête sur ces accusations, tout comme une commission parlementaire, mais aucune date n’a été fixée pour la remise de leurs conclusions.

L’annonce de la candidature d’Andrew Giuliani intervient alors que son père est dans le collimateur de la justice fédérale.  

Les procureurs de Manhattan ont perquisitionné son domicile et ses bureaux new-yorkais fin avril, dans le cadre d’une enquête sur ses activités en Ukraine. L’ex-maire de New York, et son fils Andrew, ont dénoncé l’opération comme politiquement motivée.