(Washington) Après être resté près d’un an fermé au public, isolé par des barrières métalliques, le jardin public en face de la Maison-Blanche a rouvert lundi ses portes, un nouveau signe de retour à la normale à Washington après les tensions de l’ère Trump.

Agence France-Presse

Le square Lafayette, d’ordinaire un havre de paix jalonné par ses statues de héros étrangers de la guerre d’indépendance, avait en juin dernier été le théâtre d’échauffourées entre la police et des manifestants antiracistes.

Au terme d’une semaine de tensions qui l’avait même vu se réfugier dans le bunker souterrain de la Maison-Blanche, le président Donald Trump s’était vu reprocher d’avoir ordonné une évacuation musclée du site, afin d’être pris en photo, une bible à la main, devant une église vandalisée la veille de l’autre côté de la place.

Les forces de l’ordre avaient utilisé des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes pour chasser les contestataires très majoritairement pacifiques. Les autorités avaient ensuite érigé une barrière métallique autour du square Lafayette et des rues jouxtant la Maison-Blanche.  

Ce périmètre de sécurité s’est ensuite prolongé dans le temps en raison des incertitudes suscitées par l’élection présidentielle et des violences du 6 janvier 2021 au Capitole.

Le Secret Service, la police d’élite chargée de la protection de la Maison-Blanche, n’a pas immédiatement justifié la réouverture du square Lafayette.