(Houston) La police a annoncé vendredi avoir découvert « avec surprise » plus de 90 personnes entassées dans une maison de Houston, dans le sud des États-Unis, et avoir ouvert une enquête pour trafic de migrants.

Agence France-Presse

« La nuit dernière, nous avons été informés qu’une personne était peut-être séquestrée et nous avons travaillé toute la nuit pour obtenir une localisation et un mandat d’arrêt », a expliqué Daryn Edwards, un responsable de la police de cette grande ville du Texas.

« On a eu une grosse surprise quand nous sommes entrés », a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse tenue devant la maison à deux étages située dans un quartier résidentiel.

À l’intérieur, les policiers ont découvert plus de 90 personnes toutes majeures, dont cinq femmes. « Les conditions n’étaient pas trop mauvaises », a ajouté M. Edwards, même si certains se sont plaints de n’avoir pas mangé depuis quelques jours.

« Nous pensons qu’il s’agit d’un dossier de trafic de migrants », a-t-il précisé.

Certains résidents ayant perdu l’odorat et d’autres souffrant de fièvres ou de fortes toux, les policiers soupçonnent des cas de COVID-19. Ils ont donc décidé de laisser le groupe sur place, en attendant d’avoir des consignes sur les précautions sanitaires à suivre.

Les États-Unis font face à un pic des traversées illégales à leur frontière avec le Mexique, avec 172 000 arrestations en mars, un niveau inédit depuis quinze ans.