(Washington) La Maison-Blanche dit qu’elle se prépare à partager avec d’autres pays jusqu’à 60 millions de doses du vaccin Oxford-AstraZeneca contre la COVID-19.

La Presse Canadienne

Mais l’attachée de presse Jen Psaki a affirmé lundi qu’aucune des doses n’était actuellement prête — et qu’elles seraient distribuées en fonction des besoins au moment des livraisons.

Mme Psaki a indiqué que les États-Unis attendaient l’approbation de l’agence américaine des médicaments (FDA) pour partager dix millions de doses « dans les semaines à venir ».

Les 50 millions de doses restantes sont toujours en production et ne seront probablement pas soumises à approbation avant mai et juin.

Mme Psaki a affirmé que la Maison-Blanche, ses conseillers sur la COVID-19 et le département d’État évalueraient une gamme de demandes à travers le monde pour les doses excédentaires.

Le président Joe Biden a déclaré que les États-Unis espéraient fournir plus de doses d’AstraZeneca au Canada dans un proche avenir, après un premier « prêt » de 1,5 million de doses le mois dernier.

En mars, l’administration Biden avait annoncé son intention d’envoyer quelque quatre millions de doses du vaccin au Canada et au Mexique. Le vaccin d’AstraZeneca est largement utilisé dans le monde.

La Maison-Blanche est de plus en plus assurée de l’approvisionnement des trois vaccins administrés aux États-Unis, surtout depuis que le vaccin à dose unique de Johnson & Johnson a recommencé à être administré.

Jeff Zients, coordinateur de la COVID-19 à la Maison-Blanche, a expliqué qu’étant donnée la réserve déjà assez importante de vaccins dont disposent les États-Unis, le pays « étudie des options pour partager les doses d’AstraZeneca avec d’autres pays ».

Plus de trois millions de personnes dans le monde sont mortes de la COVID-19.

Les États-Unis n’ont pas encore choisi les destinataires des doses d’AstraZeneca, a indiqué M. Zients. Le Canada et le Mexique ont demandé à l’administration Biden de partager plus de doses, tandis que des dizaines d’autres pays cherchent à accéder à l’approvisionnement du vaccin. Les doses seront données par le gouvernement américain, qui a signé un contrat avec la société pour un total de 300 millions de doses — bien que l’entreprise ait fait face à des problèmes de production.