(Brooklyn Center) La policière blanche du Minnesota qui a abattu dimanche un jeune Noir lors d’un contrôle routier dans une banlieue de Minneapolis et le chef de la police municipale ont démissionné, mardi. Le maire espère que ce geste aidera la communauté à panser ses plaies, après deux soirs de manifestations et de perturbations.

Mohamed Ibrahim et Mike Householder
Associated Press

L’agente Kim Potter et le chef de la police, Tim Gannon, ont tous deux démissionné deux jours après la mort de Daunte Wright, âgé de 20 ans, à Brooklyn Center. Mme Potter, une policière cumulant 26 ans de service, était en congé administratif depuis les évènements de dimanche, survenus alors que la région est déjà tendue avec le procès de l’ancien policier Derek Chauvin, accusé du meurtre de l’Afro-Américain George Floyd l’an dernier.

SAISIE D’ÉCRAN D’UNE VIDÉO FOURNIE PAR LA POLICE DE BROOKLYN CENTRE, VIA AGENCE FRANCE-PRESSE

Le chef Gannon avait soutenu qu’il croyait que l’agente Potter avait utilisé son arme à feu par erreur, alors qu’elle cherchait son pistolet à impulsion électrique. Elle peut être entendue sur la vidéo de sa caméra corporelle en train de crier : « Taser ! Taser ! ».

Le chef Gannon avait soutenu qu’il croyait que l’agente Potter avait utilisé son arme à feu par erreur, alors qu’elle cherchait son pistolet à impulsion électrique. Elle peut être entendue sur la vidéo de sa caméra corporelle en train de crier : « Taser ! Taser ! ».

Le maire de Brooklyn Center, Mike Elliott, s’est dit « reconnaissant » que Mme Potter ait présenté sa démission, mais il a précisé qu’il ne l’avait pas demandée. Le maire espère maintenant que sa démission « apportera un peu de calme dans la communauté », assurant toutefois qu’il continuera à œuvrer pour « une responsabilité totale en vertu de la loi ».

Le maire Eliott a dit qu’il fallait s’assurer que « justice soit faite », car Daunte Wright et sa famille « le méritent ». Il a aussi soutenu que la nouvelle direction de la police municipale était déterminée à travailler avec les dirigeants communautaires et les manifestants, qui plaident que M. Wright a été victime de profilage racial.

« Nous espérons que nous tournons une nouvelle page maintenant, a-t-il indiqué. J’en suis convaincu maintenant. »

M. Wright a été abattu alors que la police tentait de l’arrêter. « Je vais vous “taser” ! Je vais vous “taser” ! Taser ! Taser ! Taser ! », entend-on crier l’agente sur les images de sa caméra corporelle, diffusées lundi. Elle avait dégainé son arme lorsque l’homme s’est libéré des policiers pour retourner dans sa voiture.

Après avoir tiré un seul coup avec son arme de poing — et alors que la voiture s’éloigne —, on peut entendre sur la vidéo l’agente échapper un juron en constatant qu’elle avait tiré en fait un coup de feu sur le jeune homme.

L’agente Potter a envoyé une lettre de démission d’un paragraphe. « J’ai adoré chaque minute passée à être policière et à servir cette communauté au mieux de mes capacités, mais je crois que c’est dans le meilleur intérêt de la communauté, du service de police et de mes collègues policiers si je démissionne immédiatement », a-t-elle écrit.

Le père de la victime, Aubrey Wright, a déclaré mardi à l’émission Good Morning America, sur les ondes d’ABC, qu’il rejette l’explication selon laquelle l’agente aurait confondu son arme à feu et son pistolet à impulsion électrique.

« J’ai perdu mon fils. Il ne reviendra jamais. Je ne peux pas accepter ça. Une erreur ? Ça ne sonne pas juste. Cette policière fait partie du service depuis 26 ans. Je ne peux pas accepter ça », a-t-il soutenu.