(Washington) Les États-Unis ont dénoncé lundi une campagne de « désinformation » menée en ligne par la Russie contre deux des vaccins anti-COVID-19 autorisés aux États-Unis.

Agence France-Presse

L’unité de la diplomatie américaine chargée de surveiller et contrer la propagande étrangère « a identifié quatre plateformes internet russes, dirigées par les services russes de renseignement, qui répandent la désinformation », a déclaré le porte-parole du département d’État Ned Price.

« Ces sites contiennent de la désinformation au sujet de deux des vaccins qui ont été autorisés » aux États-Unis, a-t-il ajouté devant la presse.

Selon le quotidien Wall Street Journal, qui a révélé cette information, cette campagne vise notamment le vaccin de Pfizer/BioNTech. Les autorisés sanitaires américaines ont également donné leur feu vert au vaccin de Moderna et, très récemment, à celui de Johnson & Johnson.

« Il est très clair que la Russie a recours à ses vieilles méthodes, et en faisant cela met potentiellement en péril des personnes puisqu’elle répand la désinformation au sujet de vaccins dont nous savons qu’ils sauvent des vies chaque jour », a martelé Ned Price.