(Washington) Donald Trump a accordé vendredi son soutien à un candidat rival d’un républicain qui avait voté sa mise en accusation pour incitation à l’insurrection, menant à bien sa menace de mettre en difficulté les rares élus de son parti qui se sont élevés contre lui.

Agence France-Presse

L’ex-président américain a annoncé son soutien « total » à Max Miller, ancien conseiller à la Maison-Blanche et membre de son équipe de campagne, dans la primaire qui l’opposera à Anthony Gonzalez, l’un des dix républicains de la Chambre des représentants – sur 211 – qui avaient voté avec les démocrates pour l’accuser d’avoir incité l’assaut meurtrier du Capitole le 6 janvier.

« Max Miller est quelqu’un de merveilleux qui a fait un superbe travail à la Maison-Blanche et sera un fantastique membre du Congrès », écrit-il dans un communiqué.

Anthony Gonzalez « ne devrait pas représenter » les habitants de sa circonscription de l’Ohio « parce qu’il n’a pas leurs intérêts à cœur », a ajouté le magnat de l’immobilier à propos de cet ancien joueur professionnel de football américain, élu pour la première fois à la Chambre des représentants en 2018.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Anthony Gonzalez, l’un des dix républicains de la Chambre des représentants – sur 211 – qui avaient voté avec les démocrates pour l’accuser d’avoir incité l’assaut meurtrier du Capitole le 6 janvier.

« Je suis honoré d’être soutenu par le président Donald Trump », a tweeté Max Miller.

Donald Trump avait été mis en accusation à la Chambre le 13 janvier puis acquitté un mois plus tard après son procès au Sénat. Sept sénateurs républicains sur 50 avaient voté avec les 50 démocrates en faveur de sa condamnation.

L’ex-président reste très populaire auprès des électeurs républicains et s’est dit prêt à aider son parti à regagner la majorité au Congrès en 2022.