(New York) Le célèbre stade new-yorkais des Yankees fonctionnera à partir de vendredi comme centre de vaccination contre la COVID-19, mais il sera réservé aux seuls résidents du Bronx afin de s’assurer que les populations défavorisées ne sont pas les dernières vaccinées.

Agence France-Presse

Le stade de cette mythique équipe de baseball, lui-même situé dans le quartier du Bronx, vaccinera sur rendez-vous les résidents de ce district parmi les plus pauvres de New York, et au taux de contagion le plus élevé de la ville.

« Il s’agit de justice et de défendre les quartiers les plus touchés par la COVID-19 », a déclaré le maire de New York Bill de Blasio, en annonçant mercredi l’ouverture prochaine du site avec le gouverneur de l’État de New York, Andrew Cuomo.

« Il est très clair que les communautés noires, latino, et défavorisées ont été les plus touchées par la COVID-19, et le Bronx ne fait pas exception », a déclaré le gouverneur.  

« Nos efforts pour cibler les vaccinations aux endroits aux taux de positivité les plus élevés visent non seulement à contrôler le taux de contagion, mais aussi à garantir l’équité du processus de vaccination », a-t-il ajouté.

Des chiffres sur la vaccination rendus publics dimanche par la mairie suggèrent que les populations noires et latinos ont été jusqu’ici sous-représentées parmi les plus de 500 000 personnes déjà vaccinées.

Selon ces chiffres, seules 15 % des doses étaient allées à des personnes d’origine hispanique, alors que les latinos représentent près de 30 % des huit millions de New-Yorkais.

Et les personnes noires ne représentaient que 11 % des bénéficiaires de l’antidote, alors qu’elles représentent 25 % de la population. Les personnes blanches représentaient elles 48 % des bénéficiaires.

Ces données sont cependant partielles : pour 40 % des doses administrées, la ville n’avait pas de données sur l’origine ethnique des bénéficiaires.

Pour remédier aux disparités, la ville s’est engagée à multiplier les centres de vaccination dans les quartiers les plus touchés, qui sont en outre les plus défavorisés.

La capitale économique américaine avait annoncé début janvier l’ouverture prochaine de grands centres de vaccination contre la COVID-19, au stade des Yankees comme au stade de l’autre équipe de baseball de la ville, les Mets. Mais le rationnement des vaccins – dont la ville a été complètement à court pendant quelques jours – a retardé ces projets.