(Washington) Six salariés d’une usine agroalimentaire de Gainesville, en Géorgie, ont été tués jeudi après une fuite d’azote liquide d’origine inconnue qui a aussi fait onze blessés, ont annoncé les autorités de cette ville du sud-est des États-Unis.

Agence France-Presse

Cinq personnes sont décédées à l’usine et une autre a succombé à son arrivée à l’hôpital, a précisé Zachary Brackett, des services des pompiers du comté de Hall, lors d’une conférence de presse.

« Deux ou trois personnes étaient allongées sur le sol quand les premiers secours sont arrivés, elles avaient perdu conscience », a raconté un chauffeur de camion témoin de l’accident.

« Je prie juste le Seigneur, en pensant aux familles de tous ceux qui ont perdu la vie au travail », a ajouté cet homme. « Cela montre à quelle vitesse, en un clin d’œil, les choses peuvent changer, la vie peut changer de façon spectaculaire ».

Trois blessés sont dans un état critique, cinq souffrent de blessures légères et trois autres ont pu sortir de l’hôpital dans l’après-midi, a indiqué Sean Couch, responsable des autorités régionales de santé.

Tous les blessés souffrent de problèmes respiratoires, a-t-il indiqué.

La cause de la fuite chimique, qui n’a pas provoqué d’explosion, reste pour l’heure inconnue. Les enquêteurs ont pu entrer sur le site en début d’après-midi, a pour sa part déclaré le porte-parole du bureau du shérif, Derreck Booth.

L’accident s’est produit vers 10 h quand une conduite d’azote liquide s’est rompue dans une usine spécialisée dans le traitement des produits volaillers, Foundation Food Group, a indiqué le vice-président de la société, Nicholas Ancrum.  

Les 130 autres employés de l’entreprise, située dans une zone industrielle dans le sud-ouest de Gainesville, à 80 km au nord d’Atlanta, ont été rapidement évacués par bus, a-t-il dit.

Les salariés décédés faisaient partie des services de maintenance, de supervision et de management.

M. Ancrum s’est refusé à expliquer l’origine de cette fuite. « Nous ne pourrons pas dire précisément et avec certitude comment cet incident est arrivé avant la fin de l’enquête », a-t-il indiqué.

Les élèves des écoles aux alentours ont été momentanément confinés dans leurs classes, de premières informations ayant évoqué à tort une explosion chimique.