(Washington) Trois adolescents suspectés d’avoir déclenché volontairement un incendie ayant causé l’été dernier la mort d’une famille sénégalaise, dont deux enfants en bas âge, ont été arrêtés mercredi dans le Colorado, selon les autorités locales.

Agence France-Presse

« Nous avons placé en détention trois mineurs pour ce crime. Les suspects, dont deux sont âgés de 16 ans, et un de 15 ans, ont été arrêtés » dans le comté de Jefferson, a déclaré la police de Denver, capitale du Colorado.  

Les trois suspects, de sexe masculin, qui se connaissent, mais n’ont pas de lien de parenté, devront répondre de plusieurs chefs d’accusation, dont meurtres prémédités, tentatives de meurtres prémédités et incendie volontaire.  

L’homicide des cinq membres de la famille Diol, Djibril Driol, sa femme Adja, et leurs trois enfants, brûlés vifs dans l’incendie de leur maison en août dernier à Denver, avait profondément choqué la population, en particulier la communauté sénégalaise immigrée de l’État. Trois occupants de la maison avaient réchappé au brasier en sautant par les fenêtres de l’habitation.

« Cela m’a profondément bouleversé », a souligné le maire démocrate de Denver, Michael Hancock lors d’une conférence de presse mercredi. « Beaucoup d’entre nous se sont demandé qui avait pu commettre un crime pareil envers une famille si resplendissante ».  

Des images des criminels publiées par la police montrant des individus masqués et vêtus de sweat-shirts à capuche, et le fait que les victimes soient d’origine sénégalaise, avaient notamment semé la peur et fait craindre un crime raciste, une théorie écartée par les autorités pour le moment.

« Les enquêteurs n’ont pas trouvé de preuves qui indiquent que ce crime est motivé par le racisme », a indiqué la police dans un communiqué.

Le tribunal doit désormais se prononcer pour déterminer si les trois adolescents seront jugés en tant que mineurs ou en tant qu’adultes.