(Washington) Le président américain Donald Trump a lancé mercredi soir un appel à l’unité, affirmant que la violence n’avait « pas sa place » en Amérique.

Agence France-Presse

« Aucun de mes véritables partisans ne pourrait être favorable à la violence politique », a-t-il déclaré dans un message vidéo dans lequel il n’évoque à aucun moment sa mise en accusation par le Congrès pour avoir encouragé l’assaut de ses sympathisants contre le Capitole.  

« Si vous faites cela, vous ne soutenez pas notre mouvement, vous l’attaquez, vous attaquez notre pays. Nous ne pouvons le tolérer », a-t-il ajouté.