(Washington) Il est impossible que le Sénat puisse juger de manière « équitable » Donald Trump avant la fin de son mandat, a estimé mercredi le chef républicain de la chambre haute, Mitch McConnell.

Agence France-Presse

« Il n’y a simplement aucune chance de pouvoir conclure son procès de manière sérieuse et équitable avant la prestation de serment du président désigné », Joe Biden, mercredi 20 janvier, a-t-il déclaré dans un communiqué.

La Chambre des représentants a mis en accusation mercredi le président pour « incitation à l’insurrection » après l’assaut du Capitole par ses partisans et il revient désormais, en vertu de la Constitution, au Sénat de le juger.

« Donald Trump a mérité de devenir le premier président de l’histoire américaine marqué à deux reprises par la tache de l’“impeachment” », a commenté pour sa part le chef des sénateurs démocrates Chuck Schumer, en référence au premier procès en destitution du milliardaire républicain, il y a un an.

Même s’il est cette fois jugé après son départ de la Maison-Blanche, « il y aura un vote sur sa culpabilité », a ajouté le démocrate. « Et s’il est déclaré coupable, il y aura un vote pour l’empêcher d’être à nouveau candidat. »

Les démocrates disposeront alors de 50 voix au Sénat, autant que les républicains. Il faudra une majorité des deux tiers pour le condamner.

L’influent Mitch McConnell, qui fut jusqu’ici un des alliés les plus solides du président républicain, a fait savoir qu’il n’excluait pas de voter avec les démocrates.

« Je n’ai pas pris ma décision définitive sur mon vote, j’ai l’intention d’écouter les arguments juridiques quand ils seront présentés au Sénat », a-t-il écrit à ses collègues républicains dans une note rendue publique.