(Houston) Un tribunal texan de la région de Dallas a réuni lundi une trentaine de citoyens chacun devant leur webcam pour opérer la sélection d’un jury, une initiative inédite aux États-Unis en ces temps de pandémie de coronavirus.

Agence France-Presse

Depuis le début de la crise sanitaire, les tribunaux américains se sont convertis aux audiences par visio ou audioconférence mais les procès avec jury ont, eux, été reportés.

Dans le comté de Collin, la juge Emily Miskel, qui pense que son expérience est une première au niveau national, a eu un mois pour préparer l’audience et la rendre « la plus proche possible d’un procès en présence de personnes ».

« Normalement, nous convoquons un panel d’environ 45 personnes qui prennent toutes place dans la salle d’audience », explique-t-elle. À la place, elle a créé deux salles virtuelles sur le service de visioconférence Zoom, et a diffusé cette sélection du jury, une des premières étapes du procès, en temps réel sur sa chaîne YouTube.

Malgré quelques couacs techniques, la juge Miskel estime que la session s’est bien passée : « Les rares choses qui ont mal tourné étaient des choses qui se passent mal également dans le vrai tribunal », a-t-elle affirmé à l’AFP.

Vêtu comme elle de la robe noire habituelle des magistrats, son confrère Keith Dean a déclaré aux jurés : « Vous occupez votre fonction de jury et il se trouve juste que vous êtes chez vous. »

Ce procès concernant un litige dans le domaine des assurances était proche d’une médiation et n’avait pas de grand enjeu, ce qui en faisait le test parfait pour de futurs procès avec jury.

Le verdict du jury n’est pas contraignant et, une fois rendu, les deux parties pourraient s’entendre à l’amiable.

« Même si nous recommencions les procédures dans la salle d’audience aujourd’hui, tout le monde serait masqué et il serait difficile d’entendre, de comprendre, de juger la crédibilité » des preuves, estime Emily Miskel, qui déplore toutefois les inégalités dans l’accès à internet.  

Le tribunal travaille à fournir des cabines équipées de tablettes pour les personnes qui n’ont pas les moyens d’être présents virtuellement.