(NEW YORK) Anthony Fauci, la voix la plus respectée du gouvernement américain sur le nouveau coronavirus, a lancé mardi une mise en garde sévère contre une réouverture prématurée des États-Unis, contredisant ainsi le message véhiculé la veille même par Donald Trump.

RICHARD HÉTU RICHARD HÉTU
Collaboration spéciale

« Les conséquences pourraient être très sérieuses », a déclaré l’éminent immunologiste en s’adressant par vidéoconférence aux membres d’une commission du Sénat.

« Si cela arrive, il y a un risque réel que vous déclenchiez une épidémie que vous ne serez peut-être pas capables de maîtriser. Paradoxalement, cela vous fera régresser, et entraînera non seulement de la souffrance et des morts qui auraient pu être évitées, mais cela retardera également la reprise économique », a-t-il ajouté.

L’avertissement du Dr Fauci est intervenu moins de 24 heures après une conférence de presse à la Maison-Blanche au cours de laquelle le président Trump s’est réjoui d’« un enthousiasme [qu’il n’avait] pas vu depuis longtemps » à la suite de la réouverture de plusieurs États.

PHOTO ALEX BRANDON, ASSOCIATED PRESS

Donald Trump, président des États-Unis, après une conférence de presse à la Maison-Blanche, lundi

« Les chiffres du coronavirus sont BIEN meilleurs, en baisse presque partout », avait-il tweeté un peu plus tôt dans la journée.

Le Dr Fauci a fait entendre un autre son de cloche tout au long de son témoignage devant la commission du Sénat sur la santé, l’éducation, le travail et les retraites.

Il s’est notamment inquiété du fait que plusieurs États aient rouvert leur économie en faisant fi des directives énoncées par la Maison-Blanche. Selon ces directives, les États peuvent procéder à la première phase du redémarrage seulement après avoir enregistré une diminution des cas de coronavirus sur une période de 14 jours et mis en place un système de traçage robuste doublé d’un dépistage des personnes asymptomatiques au sein des populations vulnérables.

Un bilan plus élevé

« Ce qui m’inquiète, c’est que si certaines régions, certaines villes ou certains États passent outre ces étapes et ouvrent prématurément sans avoir la capacité de réagir de façon efficace, nous commencerons à voir de petites éclosions qui se transformeront en épidémies », a déclaré le directeur de l’Institut national des allergies et maladies infectieuses en réponse à une question d’une sénatrice démocrate.

Membre du groupe de travail de la Maison-Blanche sur le coronavirus, le Dr Fauci participait à l’audition en compagnie de trois autres responsables gouvernementaux, dont Robert Redfield, directeur des Centres de prévention et de contrôle des maladies. Ce dernier a également tenu un discours moins optimiste que Donald Trump.

« Nous ne sommes pas encore sortis du bois », a-t-il déclaré.

Il s’agissait de la première audition du Dr Anthony Fauci devant le Congrès depuis que Donald Trump a déclaré l’état d’urgence pour affronter la pandémie. Ses réponses ont monopolisé l’attention. 

Il a notamment déclaré qu’un vaccin ou un traitement contre le nouveau coronavirus ne seraient probablement pas disponibles l’automne prochain pour faciliter le retour des étudiants sur les campus universitaires.

Et il a confirmé que le nombre de décès liés à la COVID-19 était « presque certainement » supérieur aux quelque 80 000 rapportés mardi.

« Je ne suis pas sûr que ça sera de 50 % supérieur, mais la plupart d’entre nous pensons que le nombre de décès est plus élevé que le nombre connu », a-t-il indiqué en réponse à une question du sénateur indépendant du Vermont Bernie Sanders.

Les critiques de Rand Paul

L’audition a été marquée par un échange vigoureux entre le Dr Fauci et le sénateur républicain du Kentucky Rand Paul. Ce dernier a reproché à l’immunologiste de manquer d’humilité et de prétendre savoir « ce qui est le mieux pour l’économie ». Il a également déclaré que des écoles devraient rouvrir, compte tenu du faible taux de mortalité des enfants atteints de la COVID-19.

Sauf votre respect, Dr Fauci, je ne pense pas que vous êtes omniscient. Nous pouvons écouter vos conseils, mais il y a des gens de l’autre côté qui disent qu’il n’y aura pas de résurgence.

Rand Paul, sénateur républicain du Kentucky

Le Dr Fauci a répondu avec une légère irritation dans la voix : « Je ne me suis jamais présenté comme celui qui sait tout et qui décide tout. Je suis un scientifique, un médecin et un responsable de santé publique. Je donne des conseils en me fondant sur les meilleures données scientifiques. »

Il a ajouté que les responsables scolaires ne devaient pas adopter une attitude « cavalière » en pensant que les enfants étaient « à l’abri des effets délétères » de la COVID-19.

L’inquiétude du Dr Fauci ne se limite pas au moment actuel. Elle s’étend aussi à l’automne prochain.

« Si nous ne répondons pas d’une façon adéquate quand l’automne arrivera, compte tenu du fait qu’il y aura sans nul doute des infections communautaires, nous courons le risque d’une résurgence. J’espère que d’ici là, nous nous préparerons à répondre adéquatement. Sinon, il y aura des problèmes », a-t-il dit.