(Washington) Donald Trump a un message pour le prince Harry et son épouse Meghan, qui viennent de s’installer en Californie : il ne veut pas que les États-Unis payent pour leur protection.

Agence France-Presse

« Je suis un grand ami et un grand admirateur de la reine et du Royaume-Uni », a tweeté le locataire de la Maison-Blanche deux heures avant son point de presse quotidien sur le coronavirus.

Évoquant la décision de Harry et Meghan de renoncer à s’installer de manière permanente au Canada et de déménager en Californie, il a ajouté : « Les États-Unis ne paieront pas pour leur protection ».

« Ils doivent payer ! », a-t-il conclu, sans donner les raisons de cet emportement soudain.

Une porte-parole du couple a ultérieurement publié un communiqué dans lequel Harry et Meghan assurent n’avoir aucune intention de demander l’aide de Washington pour leur protection, a indiqué le Washington Post.

« Des arrangements de sécurité financés par des moyens privés ont été mis en place », affirme ce communiqué selon le Washington Post.  

Le couple a, selon le tabloïd The Sun, pris un jet privé pour Los Angeles la semaine dernière, au moment où le Canada et les États-Unis s’apprêtaient à fermer leur frontière pour lutter contre la propagation de la COVID-19.

Meghan, ancienne actrice américaine, compte de nombreux amis en Californie, où vit aussi sa mère Doria.

Buckingham Palace n’a pas souhaité commenter les informations du Sun.