(Los Angeles) Un homme d’une cinquantaine d’années, à la santé déjà fragile, est décédé dans l’État de Washington après avoir contracté le nouveau coronavirus, ont annoncé samedi les autorités, faisant état du premier décès lié à l’épidémie sur le territoire américain, encore très épargné.

Agence France-Presse

Mais comme l’homme victime du virus COVID-19, plusieurs patients diagnostiqués ces derniers jours n’avaient aucun lien connu avec un foyer de l’épidémie, ce qui laisse penser que la maladie commence à se propager sur le sol américain.

« Il n’y a aucune raison de paniquer », a toutefois exhorté le président Donald Trump lors d’une conférence de presse, même si le ministre américain de la Santé Alex Azar, présent à ses côtés, a prévenu que « nous (allions) voir de nouveaux cas ». Dans un premier temps le président avait annoncé que la victime décédée était une femme.

Quelque 22 cas de COVID-19 ont été recensés aux États-Unis, a indiqué M. Trump.

À ces cas s’ajoutent 47 malades rapatriés aux États-Unis.

Le décès est survenu dans un hôpital du comté de King, qui comprend la ville de Seattle (700 000 habitants).

PHOTO ROBERTO SCHMIDT, AGENCE FRANCE-PRESSE

« La personne qui est morte était un patient à l’hôpital Evergreen, avec des problèmes de santé sous-jacents. C’était un homme quinquagénaire », a déclaré lors d’une conférence de presse le Dr Jeffrey Duchin, spécialiste des maladies infectieuses pour la ville de Seattle et le comté de King.

L’homme souffrait de maladies chroniques graves et constituait un patient à risque, raison pour laquelle les médecins avaient décidé de le tester au COVID-19 après qu’il eut manifesté une infection respiratoire inexpliquée, a précisé le Dr Francis Riedo, de l’hôpital Evergreen où la victime est décédée.

La victime n’est pas le premier Américain à succomber au nouveau coronavirus. Un homme de 60 ans, hospitalisé à Wuhan (Chine), foyer de l’infection, est mort le 6 février.

Les autorités sanitaires du comté de King ont par ailleurs fait état de deux nouveaux cas de coronavirus dans un établissement médicalisé pour personnes âgées à Kirkland : une employée d’une quarantaine d’années et une résidente septuagénaire qui a été hospitalisée dans un état grave.

« En outre, nous avons été informés d’un certain nombre de personnes liées à cet établissement qui souffriraient de symptômes respiratoires ou de pneumonie », a ajouté le Dr Duchin. Il a annoncé qu’une enquête épidémiologique était en cours et appelé la population à garder son calme.

Tous ces nouveaux cas concernent des personnes qui n’ont pas voyagé et n’ont pas eu de contact établi avec des malades infectés.

Restrictions de voyage

Donald Trump a annoncé qu’il rencontrerait lundi, à la Maison-Blanche, des représentants des grands groupes pharmaceutiques pour évoquer les avancées concernant un possible vaccin contre le coronavirus.

L’épidémie a déjà fait plus de 2900 morts dans le monde, dont l’immense majorité en Chine (2835), et infecté plus de 85 000 personnes (plus de 79 000 en Chine).

Le président américain a, une nouvelle fois, défendu sa gestion de l’épidémie. « Depuis le début de la propagation du virus, mon gouvernement a pris les mesures les plus volontaristes de l’ère moderne pour contenir la diffusion de cette maladie », a-t-il affirmé.

Le 2 février, l’administration Trump a interdit l’accès au territoire américain de tous les voyageurs non américains s’étant rendus en Chine dans les deux semaines précédant leur arrivée aux États-Unis.

Le président a en outre indiqué que 43 millions de masques protecteurs étaient actuellement disponibles aux États-Unis.

Nommé coordinateur de la lutte contre le coronavirus, le vice-président Mike Pence a annoncé que les États-Unis allaient interdire l’entrée sur le territoire américain à toute personne non américaine à avoir séjourné en Iran dans les deux semaines précédant son arrivée.

Plus de 500 cas et 43 décès confirmés ont été enregistrés sur le territoire de la République islamique.

Par ailleurs, les autorités américaines demandent à leurs ressortissants de ne pas se rendre dans certaines zones d’Italie et de Corée du Sud où se trouvent d’importants foyers du virus.