(Moscou) La Russie a mis vendredi sur le compte de la « paranoïa » les accusations de responsables du renseignement américain, selon lesquels Moscou s’ingère dans la campagne pour la présidentielle de 2020 pour faire réélire Donald Trump.

Agence France-Presse

« Cela n’a rien à voir avec la vérité », a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, dénonçant « de nouveaux messages paranoïaques qui seront malheureusement de plus en plus fréquents au fur et à mesure que les élections approchent » aux États-Unis.

PHOTO ARCHIVES SPUTNIK, VIA REUTERS

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov

Selon le Washington Post et le New York Times, des responsables du renseignement national américain ont indiqué lors d’un briefing à des parlementaires que la Russie était de nouveau en train d’interférer dans les élections américaines pour promouvoir la candidature de M. Trump.

Rendu furieux par ce briefing, Donald Trump a annoncé mercredi le limogeage du chef du renseignement, Joe Maguire, et son remplacement par un de ses fidèles.

La Russie avait déjà été accusée par Washington d’ingérence dans l’élection présidentielle américaine de 2016, à l’aide de pirates informatiques et de « trolls » russes sur les réseaux sociaux.

Moscou a toujours démenti toute implication.