(Washington) La diffusion d’une liste de sociétés opérant dans les colonies israéliennes, considérées comme illégales par le droit international, illustre « le parti pris anti-Israël » de l’ONU, a déclaré jeudi le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo.

Agence France-Presse

« Je suis outré que la Haut-Commissaire aux droits de l’Homme de l’ONU, Michelle Bachelet, ait publié une liste des sociétés opérant dans les territoires contrôlés par Israël », a indiqué le secrétaire d’État américain dans un communiqué.  

« Cette publication ne fait que confirmer le parti-pris anti-Israël tellement répandu aux Nations unies », a ajouté M. Pompeo, précisant que les États-Unis n’avaient fourni aucune information au Haut-Commissariat de l’ONU pour l’établissement de cette liste.

Mme Bachelet a publié mercredi cette liste de 112 sociétés ayant des activités dans les colonies israéliennes, une initiative saluée comme une « victoire » côté palestinien, mais qualifiée de « honteuse » par Israël, qui craint de la voir servir de base à des campagnes de boycottage.

PHOTO MARTIAL TREZZINI, ARCHIVES AP

la Haut-Commissaire aux droits de l’Homme de l’ONU, Michelle Bachelet

Cette publication « facilite la campagne de boycottage, désinvestissement et sanctions (BDS) et délégitime Israël », a poursuivi M. Pompeo. « Les tentatives d’isoler Israël vont à l’encontre de tous nos efforts pour créer les conditions favorables à des négociations israélo-palestiniennes qui mènent à une paix totale et durable ».