(Washington) Un homme a été tué par la police mercredi lors d’un contrôle routier à Minneapolis, où la mort de George Floyd en mai avait soulevé une vague de protestations aux États-Unis.

Agence France-Presse

« Les premières auditions de témoins indiquent que la personne impliquée dans ce contrôle a tiré le premier sur les policiers de Minneapolis, qui ont ensuite échangé des coups de feu avec le suspect », a précisé lors d’un point presse le chef de la police de la ville, Medaria Arradondo.

Aucun détail sur la victime ou les policiers impliqués n’était disponible dans l’immédiat, mais les caméras-piétons des policiers étaient activées lors de l’échange, et ces vidéos seront publiées jeudi, a-t-il ajouté.

Cet évènement intervient dans un contexte d’une hausse de la délinquance violente dans cette ville du nord du Midwest américain, secouée pendant des semaines par les manifestations après la mort de George Floyd.  

Des personnes se sont rassemblées sur place mercredi, près d’une station-service dans le sud de la ville, et la police a appelé la population a éviter « des comportements illégaux et destructeurs ».

« Nous voulons faire tout ce que nous pouvons pour protéger le premier amendement, le droit de chacun de se rassembler et de manifester librement, mais je le répète, nous n’allons pas permettre des comportements illégaux et destructeurs », a annoncé le chef de la police.

« Notre ville a déjà trop souffert », a ajouté Medaria Arradondo.

Un passager de l’homme tué par balle par la police est indemne, de même que le policier impliqué.

George Floyd est mort le 25 mai, après que Derek Chauvin, policier désormais licencié, eut tenu son genou sur son cou pendant plus de huit minutes, pendant que celui-ci répétait « I can’t breathe », (« je ne peux pas respirer »), avant de perdre connaissance.

Cette vidéo et la mort de George Floyd avaient provoqué des manifestations dans la ville, la région puis avaient secoué le pays tout entier, à l’appel notamment du mouvement Black Lives Matter en lutte contre le racisme dans la police.