(Washington) Si l’opération de vaccination de la population aux États-Unis se déroule sans encombre, le pays pourrait arriver à un niveau d’immunité élevé d’ici l’été prochain a affirmé mercredi l’immunologue américain Anthony Fauci.

Agence France-Presse

« D’ici le milieu ou la fin de l’été, je pense que nous aurons, si nous le faisons correctement, […] 70 à 85 % de la population qui sera vaccinée », a déclaré le Dr Fauci, figure très respectée aux États-Unis dans la lutte contre la COVID-19, dans une interview au site WebMD.  

« Quand ça se produira, il y aura un parapluie de protection au-dessus de tout le pays », a-t-il précisé.

Selon l’expert, les populations prioritaires, comme les résidents de maisons de retraite, les soignants, les travailleurs essentiels, ou encore les personnes à risque devraient recevoir une injection du vaccin d’ici mars à début avril.

« On pourrait débuter en avril ce que j’appelle “la saison ouverte” pour les vaccinations, c’est-à-dire que n’importe quelle personne qui veut être vaccinée pourra l’être », a précisé l’ancien conseiller de la Maison-Blanche sur le coronavirus, qui reprendra son poste après l’investiture de Joe Biden.

L’immunologue a également laissé entendre que les mariages aux États-Unis pourraient potentiellement reprendre normalement d’ici juin ou juillet 2021.

Les déclarations du Dr Fauci interviennent le jour de l’annonce par le Pentagone de l’achat de 100 millions de doses supplémentaires du vaccin contre la COVID-19 développé par les sociétés américaines Pfizer et BioNTech, qui seront livrées d’ici juillet aux États-Unis.

Cette nouvelle commande porte les commandes américaines à 400 millions de doses — la moitié venant de Pfizer l’autre de Moderna — ce qui permettra d’immuniser 200 millions de personnes, ces deux vaccins nécessitant deux injections à un mois d’intervalle.

« Selon les termes de l’accord, Pfizer livrera au moins 70 millions de doses d’ici le 30 juin 2021, le reste devant être remis le 31 juillet au plus tard », a indiqué le ministère de la Défense dans un communiqué.

Cet accord donne également au gouvernement américain l’option d’acheter 400 millions de doses supplémentaires du vaccin de Pfizer, a ajouté le Pentagone, alors que l’administration du président Donald Trump a été accusée de laisser passer l’occasion de sécuriser des quantités importantes de vaccin.

Les États-Unis espèrent immuniser 20 millions de personnes ce mois-ci, en donnant la priorité au personnel de santé et aux résidents des maisons de retraite.

Dimanche, un comité d’experts a jugé que les prochains à être vaccinés devraient être les personnes de plus de 75 ans et les employés jugés essentiels, comme les enseignants, les employés des supermarchés et les forces de l’ordre, soit quelque 30 millions de personnes.

« Grâce à ce nouvel achat du gouvernement fédéral, les Américains sauront que nous aurons suffisamment de vaccin pour immuniser tous ceux qui le veulent d’ici juin 2021 », a estimé le ministre de la Santé Alex Azar, cité dans le communiqué.