(Washington) Le chef de la diplomatie de la première puissance mondiale, Mike Pompeo, s’est placé en quarantaine après un contact avec une personne positive à la COVID-19, a annoncé mercredi le département d’État américain.

Agence France-Presse

« Le secrétaire d’État a été testé et il est négatif », a précisé un porte-parole de la diplomatie américaine dans une déclaration transmise aux médias.

Mais « il a été identifié comme ayant eu un contact avec une personne testée positive à la COVID-19 », dont l’identité n’est pas révélée par respect « de sa vie privée », a dit ce porte-parole.

Conformément aux recommandations des autorités sanitaires, Mike Pompeo « sera en quarantaine » et « surveillé de près par l’équipe médicale du département d’État », a-t-il ajouté.

Le secrétaire d’État est le ministre le plus important du gouvernement américain, et quatrième dans l’ordre de succession au président des États-Unis en cas de démission, destitution ou décès.

L’exécutif américain a déjà été touché par de nombreux cas de coronavirus, notamment la Maison-Blanche, où le président Donald Trump lui-même a été déclaré positif et a dû être hospitalisé trois jours début octobre en pleine campagne électorale pour le scrutin du 3 novembre, finalement perdu face au démocrate Joe Biden.

Plusieurs membres de sa famille ou conseillers ont aussi été diagnostiqués positifs, à tel point que la présidence a été identifiée à ce moment-là comme un véritable foyer de contamination.

Donald Trump a maintes fois minimisé la gravité de la pandémie et n’a porté et encouragé le masque qu’à reculons.

Mike Pompeo apparaît lui le plus souvent masqué lors de ses déplacements à l’étranger.