(Madison) La Cour suprême du Wisconsin a rejeté lundi la tentative du président Donald Trump de faire invalider sa défaite contre le démocrate Joe Biden dans cet État.

Scott Bauer
Associated Press

Le tribunal a entendu les arguments dans ce dossier samedi. Le même jour, un juge fédéral, Stephen Simanek, a rejeté une autre poursuite du camp Trump cherchant à faire annuler sa défaite au Wisconsin ; M. Trump a fait appel de cette décision.

Le président demandait la disqualification de plus de 221 000 bulletins de vote dans les comtés de Dane et Milwaukee, les deux comtés les plus démocrates de l’État. Dans une décision à quatre contre trois, le juge conservateur Brian Hagedorn a déclaré au nom de la majorité que l’équipe de M. Trump n’avait « pas droit au secours qu’elle cherchait ».

Le juge Hagedorn a utilisé une analogie empruntée à l’arbitrage du football américain lorsqu’il s’est prononcé contre la demande de M. Trump, affirmant qu’il avait attendu trop longtemps pour porter plainte.

Nos lois permettent de lancer le mouchoir de la contestation concernant divers aspects de l’administration électorale. Les défis soulevés par la campagne dans ce cas, cependant, sont arrivés longtemps après le dernier jeu ou même le dernier match ; la campagne remet en question le règlement adopté avant le début de la saison.

Le juge Brian Hagedorn, dans le jugement écrit

Les avocats de M. Trump voulaient disqualifier les bulletins de vote par correspondance déposés à l’avance et en personne, affirmant qu’il n’y avait pas eu de demande écrite appropriée pour ces bulletins de vote ; les votes par correspondance des personnes qui se disaient « confinées indéfiniment » ; les bulletins de vote par procuration recueillis par les agents électoraux dans des parcs Madison ; et les bulletins de vote par correspondance où des greffiers ont rempli les informations manquantes sur les enveloppes de vote.

Le tribunal a statué que la contestation de M. Trump concernant les électeurs qui étaient confinés pour une durée indéfinie était sans fondement et que les autres demandes étaient arrivées trop tard.

Les juges progressistes Rebecca Dallet et Jill Karofsky, qui se sont rangées du côté du juge Hagedorn, ont rédigé une note séparément pour souligner qu’il n’y avait aucune preuve de fraude lors de l’élection présidentielle au Wisconsin.

Les électeurs du Wisconsin se sont conformés au règlement électoral. Aucune faute n’a été commise et le score final est le résultat d’une élection libre et juste.

Les juges Rebecca Dallet et Jill Karofsky,

La juge Karofsky avait critiqué la contestation déposée par les avocats de M. Trump lors de l’audience de samedi, affirmant qu’elle « sentait le racisme » et n’était « pas américaine ».

Les juges conservateurs ont exprimé certaines inquiétudes quant à la façon dont certains bulletins de vote ont été déposés, tout en se demandant s’ils pourraient ou devraient disqualifier des votes seulement dans deux comtés.

Le démocrate Joe Biden a remporté le Wisconsin par environ 20 600 voix, une marge de 0,6 % qui a résisté à un recomptage demandé par le camp Trump dans les comtés de Milwaukee et de Dane. M. Trump n’a contesté aucun scrutin dans les comtés qu’il a gagnés.

L’équipe de campagne de Donald Trump et ses alliés ont subi des dizaines de défaites au Wisconsin et à travers le pays dans des poursuites judiciaires qui s’appuyaient sur des allégations non fondées de fraude et d’abus électoraux généralisés. Vendredi, la Cour suprême des États-Unis a rejeté une plainte venant du Texas qui visait à invalider la victoire de M. Biden en rejetant des millions de votes dans quatre États chaudement disputés, dont le Wisconsin.