(Washington) Alyssa Farah, directrice de la communication de la Maison-Blanche, a annoncé jeudi sa démission, dans ce qui s’apparente à une reconnaissance tacite de la défaite de Donald Trump.

Agence France-Presse

« Après trois années et demie incroyables, je vais quitter la Maison-Blanche pour me consacrer à d’autres projets », a écrit celle qui fut porte-parole du vice-président Mike Pence, puis du Pentagone avant d’accéder à son poste actuel.

« Je suis très fière des choses incroyables accomplies pour rendre notre pays plus fort et plus sûr », ajoute-t-elle, sans jamais citer Donald Trump, dont le mandat s’achèvera le 20 janvier.

Depuis l’élection du 3 novembre, remportée par Joe Biden mais dont Donald Trump a jusqu’ici refusé de reconnaître le résultat, elle s’est montrée assez discrète.

Son attitude contrastait avec celle de Kayleigh McEnany, porte-parole de la Maison-Blanche, qui a inlassablement relayé les accusations de fraude du président, sans éléments tangibles à l’appui.