(Washington) L’immunologue Anthony Fauci, figure scientifique très respectée aux États-Unis, a assuré jeudi que les vaccins de Pfizer/BioNTech et Moderna contre la COVID-19, bien que développés en un temps record, n’en restaient pas moins sûrs.

Agence France-Presse

« La rapidité du processus n’a en rien compromis la sécurité, pas plus que l’intégrité scientifique », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse de la cellule de crise de la Maison-Blanche sur la pandémie de COVID-19.

« C’est le reflet des avancées scientifiques extraordinaires pour ce type de vaccins, qui nous ont permis de faire en l’espace de quelques mois ce qui prenait auparavant des années », a-t-il développé.  

Le Dr Fauci a également voulu rassurer sur l’indépendance du processus de développement et de certification des vaccins, dont le président Donald Trump a régulièrement promis au cours de la campagne l’arrivée avant l’élection présidentielle du 3 novembre.  

« Un organe indépendant de gens n’ayant de comptes à rendre à personne – ni à l’administration, ni à moi, ni aux entreprises – a en fait analysé les données et les a jugées fiables », a souligné l’immunologue.

« Il faut donc écarter toute idée selon laquelle cela a été bâclé. C’est très sérieux », a-t-il insisté.  

L’alliance américano-allemande Pfizer/BioNTech et la société américaine Moderna ont annoncé ces derniers jours des vaccins hautement efficaces contre la COVID-19, dont elles devraient très vite demander l’autorisation en urgence auprès de l’Agence américaine des médicaments.  

« Il reste encore beaucoup de chemin à faire », avait cependant mis en garde lundi le Dr Fauci dans un entretien à l’AFP, inquiet notamment du nombre de personnes réfractaires aux vaccins aux États-Unis.  

« Le sentiment anti-vaccin est important dans ce pays. Il faut pouvoir le surmonter et convaincre la population de se faire vacciner, car un vaccin hautement efficace est inutile si personne n’est vacciné », avait-il dit.