(Washington) Le secrétaire américain à la Justice a annoncé mardi avoir demandé l’abandon des poursuites contre l’ancien ministre mexicain de la Défense Salvador Cienfuegos, inculpé de trafic de drogues aux États-Unis, pour laisser la justice mexicaine mener sa propre enquête.

Agence France-Presse

Le général à la retraite, membre du gouvernement mexicain de 2012 à 2018, a été arrêté le 15 octobre à Los Angeles, ce qui avait suscité une profonde irritation à Mexico.

Un juge lui avait ensuite signifié son inculpation pour trafic de drogues et blanchiment d’argent en vertu d’un acte d’accusation resté sous scellé jusque-là.

Depuis, les autorités mexicaines « ont ouvert leur propre enquête », souligne le secrétaire américain à la Justice, Bill Barr, dans un communiqué commun avec son homologue mexicain Alejandro Gertz Manero.  

En raison du « partenariat » entre les deux pays, « le département américain de la Justice a décidé de demander l’abandon des poursuites contre l’ex-ministre Cienfuegos pour que cette enquête se poursuive et qu’il soit inculpé, si c’est approprié, en vertu des lois mexicaines », ajoutent-ils.

La justice américaine a transmis aux enquêteurs mexicains les preuves recueillies aux États-Unis.

« Nous sommes plus forts quand nous travaillons ensemble et respectons la souveraineté de nos nations », ont écrit les deux hommes.

Salvador Cienfuegos est soupçonné par la justice américaine d’avoir perçu des pots-de-vin du cartel H-2, présent dans les États mexicains de Sinaloa et de Nayarit, en échange de sa protection entre 2015 et 2017.

À l’annonce de son arrestation, le président mexicain Andrés Manuel López Obrador avait jugé l’affaire « déplorable ». « C’est un signe sans équivoque de la décomposition du régime à cette époque », avait ajouté ce président de gauche, arrivé au pouvoir en décembre 2018.