(Washington) La mairesse de Chicago, troisième ville la plus peuplée des États-Unis, a appelé jeudi ses 2,7 millions d’habitants à rester chez eux sauf pour des déplacements essentiels, dont le travail et l’école, à partir de lundi, alors que l’épidémie de COVID-19 devient hors de contrôle aux États-Unis.

Agence France-Presse

Il s’agit d’une recommandation, a tweeté la mairesse Lori Lightfoot. « Il est fortement conseillé aux habitants de ne recevoir aucun invité à leurs domiciles, d’annuler les fêtes traditionnelles de l'Action de grâce, et d’éviter de voyager », indique aussi le texte publié par la ville.

Les réunions privées seront limitées à 10 personnes maximum, de façon obligatoire.

L’État de l’Illinois, où se trouve Chicago, avait mercredi recommandé aux habitants de rester chez eux « le plus possible dans les trois prochaines semaines », sans que la recommandation soit obligatoire.

Il n’y a jamais eu autant de malades hospitalisés de la COVID-19 aux États-Unis depuis le début de la pandémie, et de nouvelles restrictions commencent à être décrétées au niveau local, en l’absence de consignes de l'administration fédérale de Donald Trump.

À New York, plus grande ville américaine, les bars et restaurants seront soumis à un couvre-feu de 22 h à partir de vendredi.