(Washington) Les démocrates ont pris mardi dans le Colorado un premier siège de sénateur aux républicains, qui ont toutefois regagné peu après un autre siège dans l’Alabama, précieux dans leur bataille pour garder la majorité conservatrice au Sénat.  

Agence France-Presse

En parallèle, les démocrates américains ont conservé et même renforcé leur majorité à la Chambre des représentants, d’après les médias américains.  

Les républicains contrôlent actuellement le Sénat avec 53 sièges sur 100. Trente-cinq sièges sont en jeu mardi.  

Le contrôle de la chambre haute du Congrès américain est l’un des enjeux cruciaux du scrutin de mardi.  

Les démocrates doivent s’emparer de quatre sièges pour reprendre la majorité du Sénat, ou de trois si le démocrate Joe Biden remporte la présidentielle puisque la vice-présidente élue Kamala Harris pourrait alors, selon la Constitution, voter pour départager un vote 50-50.  

L’ex-gouverneur démocrate du Colorado, John Hickenlooper a battu, dans son État, le sénateur républicain sortant Cory Gardner.  

Mais dans l’État conservateur de l’Alabama, Tommy Tuberville, un ex-entraîneur de football américain, l’a peu après emporté face au sénateur démocrate Doug Jones.

En Caroline du Sud, le sénateur Lindsey Graham, un proche du président américain Donald Trump, a été réélu.  

L’influent élu âgé de 65 ans a battu le candidat démocrate Jaime Harrison, qui était apparu au coude-à-coude avec lui dans les sondages ces dernières semaines.

Face à ces chiffres et au montant record levé par son rival progressiste afro-américain, de vingt ans son cadet, Lindsey Graham était un temps apparu en difficulté dans cet État du sud-est américain.  

Un autre allié de Donald Trump, le chef de la majorité républicaine au Sénat Mitch McConnell, a été réélu avec un avantage confortable dans son État du Kentucky.  

Fin stratège au visage impassible, Mitch McConnell a obtenu, sous le mandat de Donald Trump, la confirmation par le Sénat de plus de 200 juges conservateurs, dont trois magistrats à la Cour suprême. La chambre haute a le pouvoir de confirmer les magistrats nommés par le président américain.  

La présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a salué mardi la « victoire ».  

« Je suis très très fière du fait que ce soir, relativement tôt, nous ayons pu déclarer que nous avons conservé la Chambre », a-t-elle dit en conférence de presse.  

Les démocrates vont gagner entre quatre et cinq sièges supplémentaires, selon les chaînes Fox News et NBC. Ils détiennent actuellement 232 des 435 sièges.